Décider d'être heureuse Lire et s'évader

« L’homme qui voulait être heureux » : une approche romancée du développement personnel

homme-qui-voulait-etre-heureux-laurent-gounelle

J’ai dévoré ce livre… Ça faisait bien longtemps que ça ne m’était pas arrivé ! De marcher en lisant, de m’arrêter de lire au dernier moment, limite de laisser sortir tous les gens du wagon pour aller jusqu’au point de la fin de ma page et lire un peu plus encore…

Ce livre, c’est:

  • un mélange de voyage à l’étranger : l’histoire se passe à Bali et, comme moi, cet homme est parti seul dans cette merveilleuse île et a aimé et détesté les mêmes choses que moi ! Cliquez sur ce lien pour découvrir mon expérience personnelle à Bali
  • et de voyage intérieur : du développement personnel et de la philosophie de vie de manière romancée qui vous permet de voyager depuis votre canapé !

Si, comme moi, vous faites vos débuts en développement personnel et ce sujet vous passionne parce que vous pensez que mieux vous comprendre et briser vos croyances limitatives vous aidera à aborder votre vie de manière plus positive, alors foncez l’acheter ! C’est une approche très abordable et le fait de l’avoir romancée met à la portée de tout le monde les grands principes du développement personnel.

 

J’avais à cœur de partager des passages du livre qui m’ont beaucoup plus :

« Les êtres humains sont très attachés à tout ce qu’ils croient. Ils ne cherchent pas la vérité, ils veulent seulement une certaine forme d’équilibre, et ils arrivent à se bâtir un monde à peu près cohérent sur la base de leurs croyances. Cela les rassure, et ils s’y accrochent inconsciemment ».

« Chaque croyance a tendance à produire à la fois des effets positifs et des effets limitants. Certaines croyances induisent davantage d’effets positifs que d’autres ».

« Ce n’est pas le message qui peut vexer, mais la façon de le transmettre, de le formuler. Si on y met la forme, par exemple en remerciant l’autre pour son intention positive, on ne le vexe pas. Ou sinon, c’est qu’il est particulièrement susceptible, et alors c’est, d’une certaine manière, son problème, pas le vôtre ».

« Aucun parent au monde ne doute de la capacité de son enfant à marcher, et aucune personne au monde ne va le décourager dans ses tentatives. Alors qu’une fois adulte, nombreux seront les gens qui vont le dissuader de réaliser ses rêves ».

« Chacun de nous a des qualités et des défauts ; ce sur quoi l’on focalise son attention a tendance à prendre de l’ampleur et s’étendre ».

« Une vie réussie est une vie que l’on a menée conformément à ses souhaits, en agissant toujours en accord avec ses valeurs, en donnant le meilleur de soi-même dans ce que l’on fait, en restant en harmonie avec qui l’on est, et, si possible, une vie qui nous a donné l’occasion de nous dépasser, de nous consacrer à autre chose qu’à nous-mêmes et d’apporter quelque chose à l’humanité, même très humblement, même si c’est infime ».

« Le défi stimule notre concentration et c’est lui qui nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes dans ce que nous faisons, et à en tirer ensuite une réelle satisfaction. C’est une condition pour nous épanouir dans nos actions ».

« Vous avez toujours le choix et c’est bien de garder à l’esprit cette idée ».

 

Pour aller plus loin :

Laurent Gounelle a été consultant en relations humaines pendant 15 ans. Ses missions de conseil et de formation tournaient autour de l’amélioration des relations entre les gens, l’épanouissement au travail et la recherche de sens. En 2006 il écrit son 1er roman, celui dont je viens de partager avec vous la manière dont il m’a touchée…

Plus d’informations sur l’auteur en cliquant sur ce lien

Vous devriez aimer

2 Commentaire

  • Répondre
    Aurélie l'exploratrice
    13 octobre 2016 at 19 h 18 min

    J’ai découvert ce livre il y a déjà quelques années et je l’ai littéralement adoré ! Je le conseille systématiquement à mes proches 🙂 Je relis régulièrement quelques passages, histoire de bien m’imprégner de certains conseils. Et depuis, j’ai dévoré tous les Gounelle ! Je te conseille « Le Philosophe qui n’était pas sage » : c’est captivant et l’intrigue est très bien construite.

    • Répondre
      Fanny
      14 octobre 2016 at 12 h 16 min

      Merci Aurélie pour ton commentaire 🙂 J’aime beaucoup et c’est facile à lire ! Je l’ai conseillé récemment à ma meilleure amie qui a beaucoup aimé !

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!