République Dominicaine

17 bonnes raisons de découvrir la République dominicaine authentique

découvrir la république dominicaine authentique avec la visite de samana

La République dominicaine fait partie de ces pays qui vous laissent un sentiment de bien-être, de liberté d’être qui vous êtes, d’assumer votre féminité ! C’est la vie ensemble, les rires, la musique, le bruit. C’est un pas de merengue à un arrêt de bus et un air de bachata dans un village de pêcheurs. La République dominicaine c’est 1.600 km de côtes (océan atlantique au nord ; mer des Caraïbes au sud), quand je ne me suis concentrée que sur la péninsule de Samana et la région de Puerto Plata, deux parfaits exemples de la République dominicaine authentique ! J’ai adoré ! 

La République dominicaine authentique c’est manger des fruits sucrés et juteux, boire du rhum Barcelo, naviguer sur les eaux claires et goûter au cacao ou au café local. C’est partager un poisson grillé, servi avec du riz, une sauce aux haricots, de la salade et des bananes plantains frites avec des Dominicains. C’est boire une bière Presidente. C’est écouter du Romeo Santos. C’est ça la République dominicaine authentique !

La République Dominicaine c’est 48.000 km² (soit plus de 2/3 de l’île Hispaniola, qu’elle partage avec sa voisine Haïti) pour 10 millions d’habitants, avec une histoire riche puisque les racines des Dominicains sont diverses : Tainos (indiens d’Amérique), esclaves africains, colons espagnols… tout ce brassage de population crée aujourd’hui la force de la République dominicaine qui est fière de son identité propre. 

17 raisons, ce n’est pas assez pour couvrir deux semaines de vacances mais c’est largement suffisant pour sauter le pas et réserver vos vols 🙂 Alors, qu’attendez-vous ? On y va ?

visiter la république dominicaine en quad, ici à el limon à samana

El Limon

1- Se réveiller dans une villa à Las Terrenas avec vue sur la mer, le chant des oiseaux et des cocotiers à perte de vue

Quand j’ai appris qu’il y avait 7 millions de cocotiers dans la péninsule de Samana (1.000 km² donc en gros 10 fois la superficie de Paris intra-muros), ça n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde ! Passion palmier quand tu nous tiens, j’ai pu m’extasier sur leurs différentes formes et prendre en photo sous tous les angles cette plante (car ce n’est pas un arbre !) si graphique ! Trève de plaisanterie, j’ai eu un énorme coup de cœur pour Las Terrenas : c’est là où je reviendrai passer des vacances !

La République dominicaine ce n’est pas que les resorts all inclusive de Punta Cana (la raison première pour laquelle je n’avais encore jamais mis les pieds en RepDom !) : nous avons eu la chance de loger dans une merveilleuse villa pour 6 personnes avec piscine à débordement, vue splendide depuis chacune des chambres sur la mer et végétation luxuriante. Cette villa est gérée par AIC Dominicana et notamment Laurent, son gérant français, installé en RepDom depuis 25 ans ! Avec un portefeuille de 80 villas sur Samana, vous trouverez forcément chaussure à votre pied ! Nous en avons visité d’autres, allant jusqu’à 20 personnes, toutes équipées d’une piscine. À titre d’idée, la location d’une grosse villa pour 12 personnes coûte de 3.500 à 8.000$ la semaine en fonction de la saison. Idéal pour une semaine entre amis !

2- Découvrir les richesses naturelles de la péninsule de Samana

Samana veut dire « endroit de paix / tranquillité » en langage indien. Pas surprenant que je m’y sois sentie tout de suite en paix connectée avec moi-même et mon environnement. 

La République Dominicaine authentique ce n’est pas que des plages et des palmiers ! Pour mieux prendre la mesure de la nature qui nous entoure, nous sommes parties en excursion bateau sur une demi-journée depuis Santa Barbara de Samana, à 1h de route de Las Terrenas.  Naviguer au large du parc national Los Haitises a été pour moi un moment très fort. Ce parc est caractérisé par ses multiples collines bosselées (de 500 m d’altitude maximum), la Cordillère de Samana. J’ai appris que les petites « collines » s’appelaient cayos quand c’était des îlots et mogotes quand c’était dans les terres ! Vu du ciel, le parc Los Haitises ressemble à une boîte d’œufs ! C’est assez surréaliste !

En longeant les côtes, j’étais « perdue géographiquement » ; cette partie de la RepDom me faisait à la fois penser à la Thaïlande, la baie d’Halong et les Chocolate Hills aux Philippines ! C’était tout simplement magique. Dans la baie on peut voir des lamantins. Il est aussi possible de randonner et dormir dans des écolodges dans le parc ! A faire absolument lors d’un prochain voyage !

Nous avons ralenti à l’approche de l’îlot aux oiseaux et d’une grotte ayant pour forme la bouche d’un requin. Puis nous avons fait un arrêt dans une des multiples grottes qui composent le parc. C’était hallucinant d’observer à même la roche les peintures rupestres laissées par les Tainos. 

Nous n’avions pas assez de temps, mais la République dominicaine authentique c’est aussi ses nombreuses cascades dans la végétation luxuriante de la Péninsule de Samana. Il faut alors mettre sa tenue de canyoning pour les atteindre !  

3- Voir des baleines à bosse dans leur milieu naturel

… ou du moins essayer de les voir ! Après 1h30 de bateau pour rejoindre le parc national Los Haitises, nous avons continué une grosse heure pour commencer à s’éloigner de la baie de Samana et observer des baleines à bosse dans leur milieu naturel. Elles étaient là, non loin de nous (pour vous rassurer : il n’y avait que 3 petits bateaux incluant le nôtre dans la zone ; bien loin des sorties ultra touristiques où ça ressemble à de la chasse aux animaux ! La République dominicaine limite d’ailleurs le nombre d’excursions et les regroupe sur la période allant de mi-janvier à mi-mars) mais nous n’avons entraperçu qu’une queue et un souffle… dommage ! Mais la nature décide pour nous et on doit s’adapter ! Et pour l’anecdote : nous avons dû ranger nos appareils photos pour cause de houle ! Nous étions trempées de la tête aux pieds, grelottantes malgré la chaleur du mois de mars, et avons débarqué au Cayo Levantado pour le déjeuner dans un accoutrement de « rescapées de Koh Lanta » qui nous a bien fait rire ! 

Les baleines arrivent de l’Atlantique Nord pour se reproduire dans des eaux plus chaudes. Et figurez-vous que c’était justement la saison des baleineaux (qui mesurent quand même 12 à 16 mètres de long !) !

4- Manger un bon plat caribéen au Cayo Levantado

Bien que touristique, ce stop reste très agréable. Personne ne vit sur le Cayo Levantado mais vous pouvez séjourner dans un resort 5 étoiles qui a sa plage privée (je ne vous le recommande pas ; vous serez loin de tout). Après notre périple en mer, les estomacs s’étaient creusés et nous avions besoin de recharger les batteries ! Une fois n’est pas coutume, nous avons dégusté le plat typique de la République dominicaine : poisson et poulet grillés – bananes plantains – manioc frit à l’anis – riz à l’huile de coco – sauce aux haricots rouges – salade ! Goûtez un coco loco ou une piña colada servie dans un ananas frais !

5- S’émerveiller devant un coucher de soleil et passer une nuit au Sublime Samana à Las Terrenas

Notre premier coucher de soleil, nous l’avons observé depuis la plage privée de l’hôtel Sublime Samana, situé à Las Terrenas. Faisant partie de la catégorie Small Luxury Hotels, son architecture moderne et épurée est résolument tournée vers la mer, tout en laissant à chacun son intimité. Les volumes sont très grands, ce qui au début m’a un peu perturbée ! Plusieurs catégories de chambres sont disponibles, ainsi que des appartements et de mini maisons « casitas »). Le Sublime Samana dispose d’un spa, de plusieurs piscines, d’un restaurant, d’un fitness center, etc. Idéal pour rayonner dans la péninsule de Samana, gardez l’adresse pour un moment en amoureux 🙂 Le petit déjeuner est servi à la carte.

Note : pour un style plus colonial, vous pouvez opter pour le Peninsula House, également à Las Terrenas.

6- Se prélasser sur les belles plages de Samana et Puerto Plata

Vérifiez bien, avant de vous installer sous un cocotier, qu’il n’y ait pas de coco au-dessus de vous 🙂 !

El Morón, playa Cosón, playa Bonita, Cayo Levantado, Las Terrenas… les noms de ces plages de sable blanc situées à Samana sont évocateurs ! Vous ne serez pas les uns sur les autres sur le sable et c’est ce qu’on apprécie dans cette partie de la RepDom assez peu touristique finalement (toutes proportions gardées).

Conseil : mangez un poisson grillé et buvez de l’eau de coco Chez Luis sur la playa Cosón. Vous ne le regretterez pas !

Du côté de Puerto Plata, mention spéciale pour les plages de Cabarete et El Encuentro. Ce sont des spots de surf et de kitesurf donc on est moins dans l’ambiance Robinson Crusoe de Samana !

7- Faire du quad à El Limón

Vous n’imaginez pas le stress que j’ai eu quand je me suis retrouvée conductrice de quad improvisée ! Surtout quand j’ai su qu’on serait deux par quad et que j’aurai la responsabilité d’une autre personne ! Heureusement, Nicolas de Flora Tours nous a parfaitement mises en confiance en nous expliquant les règles de base pour la conduite d’un quad. Et j’ai adoré !! Il faut dire que j’avais la « best copilote ever » : Samantha me faisait elle aussi entièrement confiance et pouvait prendre autant de photos qu’elle voulait. Le décor qui s’est offert à nous pendant près de 3h était idéal : ville, nature, forêt, rivières, plage, plein de couleurs partout et beaucoup de sourires de la part des Dominicains, surtout les enfants que j’ai trouvés vraiment très souriants et accueillants ! Nous nous sommes arrêtés dans un petit village dans les hauteurs d’El Limón afin de rencontrer des locaux. Ils nous ont fait visiter leur habitation, nous ont accueillies avec leurs produits locaux (j’ai ramené du miel, du cacao et de l’huile de coco) et nous avons partagé un café ! Je recommande vivement cette excursion en quad (même si, oui, ça pollue !) qui permet de « voir du pays » en étant en extérieur donc proche de la population et de prendre des photos assez facilement.

8- Rencontrer la communauté française installée à Samana

Pour moi, les voyages ce sont beaucoup les rencontres. Avoir l’opportunité de partager sur les raisons de leur amour de l’île, me nourrir de leurs récits personnels, c’était enrichissant. Il y a 150 élèves à l’école française de Las Terrenas ! Car, oui, il y a une école française !! Les premiers sont arrivés dans les années 90 et ne sont pas partis ! À l’instar de Laurent ou de Nicolas, ils ont contribué à la promotion de la République dominicaine à l’international, à faire connaître les richesses de cette île. Ici pas besoin de monter une joint-venture avec un Dominicain pour vous implanter. Idem, vous pouvez être propriétaire du terrain : cela facilite grandement les affaires ! Nicolas m’a confié que ce n’était pas le paradis tous les jours (normal !) mais que la qualité de vie qu’il y a trouvé n’avait d’égal dans le monde !! Les Français ont réussi à dynamiser Las Terrenas et d’autres coins de la péninsule de Samana, sans que ce soit « too much ». Si vous ne maîtrisez pas l’espagnol, cela vous sera bien utile de vous reposer sur quelques compatriotes 🙂 

Et saviez-vous que Napoléon avait eu un coup de cœur pour Samana ? Il y a séjourné au 19ème siècle et un pont au loin de Santa Barbara de Samana porte même son nom ! Je referme ici la minute chauvine ! 

république dominicaine authentique avec du street art à las terrenas

9- Prendre de la hauteur à Puerto Plata en empruntant le seul téléphérique des Caraïbes

En 10 minutes, vous montez à 800 mètres d’altitude (mont Isabel de Torres), prenez un selfie avec une version miniature du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, comptez le nombre de cocotiers (là aussi, il y en a BEAUCOUP !) et vous baladez dans le jardin botanique fleuri à cette période de l’année. Seule déception : la végétation empêche d’avoir une vue dégagée sur le contrebas et la côte ; on préfère donc faire les photos depuis les cabines téléphériques dont les fenêtres restent ouvertes pendant la montée et la descente ! 

10- Faire du surf et du kitesurf à Cabarete

J’ai personnellement un très mauvais équilibre et, même en vivant un an en Australie, je n’ai jamais mis un pied sur une planche de surf ! J’admire énormément les surfeurs et kitesurfeurs et ai été ravie d’apprendre que Cabarete, et plus précisément la playa Encuentro, était un spot de surf (quand le vent décide de souffler ! Dédicace à toi Mathilde !)

Sans être experte des sports nautiques et outdoor, je peux vous recommander  de prendre quelques leçons ou faire un stage. Certaines écoles sont tenues par des Français, plus commode pour l’apprentissage d’une discipline.

Et si vous n’êtes pas fan de surf, vous pouvez tout simplement regarder, vous prélasser sur la plage de Cabarete ou encore profiter de l’ambiance beaucoup plus agitée qu’à Samana.

11- Dormir au Natura Cabana, un écolodge à Cabarete

Ecolodge ne rime pas forcément avec roots et le Natura Cabana, situé à Perla Marina (5 km de Cabarete), nous le prouve avec sa version luxueuse d’un repaire d’hippies ! Les 12 cabanes en pierre et bois, conçues avec harmonie selon le Feng Shui, sont spacieuses et disposent de tout l’équipement nécessaire (à noter tout de même : nous n’avions pas d’eau chaude dans notre chambre…). Natura Cabana est équipée d’une piscine, d’un spa, de deux restaurants et d’une plage privée. Le lodge propose chaque jour des cours de pilates et de yoga (surcoût par rapport au prix de la chambre), dispensés sur une estrade en plein air faisant face à la mer… Ce fut mon dernier moment en République dominicaine et l’un des plus agréables que de se détendre en entendant le bruit des vagues…

12- Se balader dans le quartier historique de Puerto Plata

Puerto Plata (ou plus exactement San Felipe de Puerto Plata), chef-lieu de la région éponyme, m’a transportée directement à Cuba : la musique, les façades colorées, les bâtisses coloniales… Nous nous sommes laissées aller à un pas de merengue sur sa place de l’Indépendance en rêvant de notre prochaine destination ! C’est vraiment une visite à faire et cela ne vous prendra pas trop de temps !

13- Faire du cheval entre mer et forêt

Un vieux rêve de petite fille que de faire une balade à cheval au bord de la mer… C’est en petit groupe de 5, entourées de deux moniteurs, que nous sommes parties pour deux petites heures de balade, entre forêt et mer, avec Sea Horse Ranch ! Ce moment de pure liberté nous a fait avoir quelques fous rires, notamment avec Samantha et Alexandra et nos chevaux à l’ego surdimensionné !!

14- Manger des fruits gorgés de soleil sur le Mercado Modelo à Puerto Plata

Expérience locale et odorante assurée ! Âmes sensibles, évitez les étals de viande. On dit souvent que les marchés sont les âmes des villes et je ne peux visiter un endroit dans le monde sans passer par son marché local. Le Mercado Modelo à Puerto Plata c’est clairement le marché typique, pas celui pour les touristes. Les commerçants semblaient extrêmement surpris de nous voir se balader là. J’ai même pris la pose avec l’un d’entre eux ! Les fruits et légumes sont probablement ce que j’aimerais le plus ramener de mes voyages… je me suis contentée de les consommer sur place et de les photographier 🙂

15- Vibrer au rythme de la musique et se déhancher dans les soirées « caliente »

Aie aie aie !! Voilà l’expression du voyage, celle qui résume parfaitement nos souvenirs, nos soirées, nos moments d’agacement, notre épatement ! Et puis c’est aussi ce qui caractérisait le mieux l’emblématique Carlos, qui fut notre guide pendant ce séjour ! Fin danseur, toujours partant pour nous faire découvrir un morceau de sa République dominicaine authentique, il a contribué à rendre ce séjour intense et riche en découvertes ! Et les découvertes ce sont aussi les soirées qu’on a pu faire, à Las Terrenas ou à Cabarete ! La musique est un langage universel. Laissez-vous transporter par un merengue endiablé, une bachata lascive ou encore un reggaeton rythmé ! 

Pour sortir à Las Terrenas : je vous conseille le Mosquito bar ainsi que La Bodega, plus typique (arriver après minuit !).  Cabarete, les bars se trouvent le long de la plage principale. Sortez plutôt le weekend, ce sera plus animé.

16- Faire du snorkeling à Sosua

Sosua est un village de pêcheurs où se sont installés des Juifs allemands et autrichiens réfugiés là pendant la 2nde guerre mondiale (leurs descendants y vivent toujours). Aujourd’hui Sosua est connue pour ses excursions en bateau (snorkeling, plongée bouteille, sorties diverses en bateau…) et bénéficie d’une belle plage de sable blanc, avec transats et restaurants faisant face à l’eau. Nous avons fait une grosse heure de snorkeling. La promenade en bateau le long de la côte était superbe. Les fonds marins ne m’ont pas bluffée. Certes, les poissons étaient tout autour de nous, mais comme il n’y a pas beaucoup de coraux, leur variété et l’intérêt de ce qu’on voyait était moyen. Je recommande néanmoins une petite sortie en bateau. Comme je ne plonge pas, je ne saurai pas vous renseigner sur ce spot de plongée !

17- Pouvoir prendre des vols directs depuis paris CDG avec XL Airways pour Punta Cana, Puerto Plata ou Samana

Pas de voyage sans compagnie aérienne et on la choisit avec précaution ! XL Airways, notre partenaire sur ce voyage, est une compagnie française créée en 1995. Elle a diversifié ses destinations qui sont au nombre de 17 aujourd’hui. Ses vols desservant Samana et Puerto Plata en République dominicaine sont proposés la moitié de l’année (jusqu’en mai). Punta Cana reste, quant à elle, desservie tout au long de l’année.

Nous avons eu l’immense joie (une première pour nous toutes !) de descendre sur le tarmac afin de faire le tour de notre avion, équipées de nos gilets jaunes très saillants ^^. J’ai appris plein de choses là encore ! Saviez-vous que le pneu d’un avion avait une durée de vie de 15 jours ? Ou encore que les pleins de carburant à CDG étaient faits grâce à un pipeline sous le tarmac d’où les camions pompent directement pour approvisionner les avions ? Ou encore que le carburant était stocké dans les ailes de l’avion ? Ou enfin qu’il nous faudrait 70 tonnes de carburant pour aller en République dominicaine ?

XL Airways ne dispose pas de classe affaires (mais certaines destinations proposent une premium), ce n’est pas le positionnement de la compagnie. Son positionnement de compagnie aérienne à petits prix permet de ravir tout le monde. J’ai été agréablement surprise d’apprendre que la compagnie ne sous-traitait pas sa maintenance (toute l’équipe maintenance est à Roissy-CDG) et que bon nombre de destinations peuvent être rejointes depuis les aéroports de province ! Pratique pour ma nouvelle vie à venir ! À bord, un plateau chaud est servi aux passagers avec la possibilité de commander sur Internet un plateau spécial 96h avant votre vol (chef, cuisine du monde, végétarien, etc.). Pas d’écran dans les sièges mais une application (XL cloud) à télécharger pour accéder à un service de divertissement. Une partie de l’offre est gratuite et le reste est payant (9,95€ pour accéder à tout). J’ai aussi pu tester leur système de lunettes de réalité virtuelle qui te permet d’être « dans » le film totalement en immersion avec un plus grand choix que l’offre gratuite de base. Ce service coûte 15€ par trajet et vient avec un casque réducteur de bruit et les lunettes. 

Pour résumer…

J’ai adoré ce voyage court mais intense en République dominicaine, entourée de 5 femmes aux personnalités complémentaires et en totale bienveillance, encadré par l’homme qu’on prénomme Carlos ! Ce voyage n’aurait pu avoir lieu sans les partenaires XL Airways et l’Office du tourisme de la République dominicaine ainsi que l’agence Travel Insight. Un grand merci pour l’invitation et, je tiens à préciser que c’est de mon plein gré que je rédige cet article coup de cœur sur la République dominicaine authentique et que j’attends déjà la prochaine occasion d’y retourner, avec mon homme.

1 commentaire

  • Répondre
    Stéphanie
    7 avril 2018 at 10 h 42 min

    Que de bons souvenirs ! J’aimerais vraiment y retourner en famille. J’adore la différence entre les photos du bas : manteaux vs shorts, le choix n’est pas compliqué !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!