Cuba

Cuba : 5 choses à savoir avant de partir

cuba-la-havane

Cuba, la destination fait rêver bon nombre d’entre nous. Pour pouvoir partir en tout sérénité, voici 5 choses que vous devez savoir avant de partir à Cuba.

1. Les démarches administratives

Ne vous ajoutez pas un stress inutile à deux jours du départ (en gros, ne faites pas comme moi!). Pour vous rendre à Cuba, il faut être en possession d’un précieux sésame : la carte touristique.

Elle est nominative et obligatoire pour un séjour de 30 jours maximum. Vous pouvez vous la procurer auprès du consulat de Cuba à Paris, ou la demander par voie postale. Cette carte estpayante (environ 20 euros), et si une personne la demande pour vous, il vous faudra débourser 25€ supplémentaires.

Tout le monde vous parlera d’un autre document obligatoire : une attestation d’assurance. Une attestation de votre moyen de paiement, prouvant la prise en charge des frais médicaux par exemple, suffit amplement.

>> 5 bonnes raisons de découvrir Puerto Rico

2. Deux monnaies cohabitent

Il y a deux monnaies en circulation à Cuba :une pour les touristes, et une pour les locaux. Vous aurez des CUC (pesos cubains convertibles) alors que les habitants de l’île possèderont des Pesos Cubains non convertibles.

Si on vous rend par erreur la mauvaise monnaie (une escroquerie fréquente) vous ne pourrez pas l’utiliser (sauf dans des taxis collectifs). La carte bleue est acceptée dans certains hôtels (Visa ou MasterCard)mais vous pourrez retirer dans les distributeurs des banques locales.

Lorsque vous payez en CUC, le niveau de vie n’est pas si peu cher (mis à part les cocktails !). Les dépenses sont d’ailleurs assez similaires à ce que vous pouvez payer en France. D’où l’importance de s’intéresser au point n°4 de notre liste !

Enfin, vous devrez impérativement dépenser vos CUC ou bienles changer à Cuba avant votre retour. Cette monnaie n’est pas échangeable en-dehors du territoire cubain.

>> Fort-de-France : les incontournables

3. Non, il n’y a (presque) pas internet à Cuba

Amie geek, ce paragraphe est fait pour vous : vous pensiez que l’absence d’internet à Cuba était un mythe ? Que nenni ! Si vous souhaitez absolument pouvoir vous connecter, il va falloir vous munir de patience.

Dans certains hôtels de luxe, la connexion Wifi est offerte, mais c’est extrêmement rare. Vous aurez accès à internet dans votre casa particular, dans les parcs ou dans certaines zones bien délimitées. Quand on vous parle d’un endroit qui dispose du Wifi, cela veut simplement dire qu’une box de connexion est présente. Il vous faut tout de même posséder le Saint Graal : la carte Wifi.

Vous pouvez vous la procurer auprès d’un centre de télécommunication ou dans les hôtels. Le plus courant étant de les acheter directement dans les parcs, sous le manteau ! Pour ne pas vous faire avoir, sachez qu’une carte Wifi d’une heure coûte entre 1 et 2 CUC. Rendez-vous dans un parc qui dispose du Wifi et faites mine de chercher quelque chose : un homme viendra directement à vous, vous permettant d’acheter une ou plusieurs cartes.

Une carte vous permet de vous connecter pendant 1h, mais vous pouvez interrompre et reprendre la connexion quand vous le souhaitez. Mais une carte est forcément associée à un modem : vous ne pourrez donc pas utiliser la même carte dans différents endroits.

4. Entraînez-vous à l’art de la négociation

À Cuba, vous pourrez voir de grandes différences de prix, et la négociation est reine. Comme dit précédemment, la chose la moins chère est l’alcool (et plus particulièrement le rhum bien sûr !) mais les (bons) restaurants et les logements restent relativement coûteux, surtout à La Havane. Dès que vous commencerez à vous éloigner de La Havane, vous trouverez des casas particulares hyper abordables.

Ce qu’il va absolument vous falloir négocier ? Les trajets et donc, les transports. D’un taxi à un autre, les différences de prix sont flagrantes. Pour vous donner une idée, pour effectuer exactement le même trajet nous sommes passée de 5 CUC à 30 CUC. Les locaux profitent bien entendu de votre méconnaissance des tarifs, de vos lacunes en espagnol, et de votre envie de vous rendre d’un point A à un point B. À vous de jouer et de montrer vos talents de négociatrices ! Et n’hésitez pas, car vous serez très souvent gagnante.

Il existe d’ailleurs plusieurs sortes de taxis, certains plus officiels que d’autres, mais vous ne manquerez pas d’en trouver ! À vous de l’arrêter sur le bas côté, dès vous aurez bien compris où vous positionner, et sur quel côté de la route attendre… Un conseil : ne soyez pas trop pressée, surtout si vous ne logez pas en centre-ville !

>>> 10 choses à faire absolument à Rio de Janeiro

5. Oubliez la voiture à Cuba !

Jusqu’au dernier moment, on souhaitait louer une voiture pour la durée de notre séjour à Cuba. On avait toujours fonctionné comme ça, pour pouvoir être libres de nos trajets. Seulement, on s’est vite rendues compte qu’il étaitTRÈS compliqué de louer une voiture à Cuba, notamment à cause de la rareté de l’offre, et donc du prix très élevé.

Hors de question de mettre la majorité de notre budget dans une location de voiture, nous avons donc décidé de nous rabattre sur les transports en commun, les taxis particuliers et les taxis collectifs. Et honnêtement ? Nous avons bien fait ! C’est LA solution idéale pour tout voyage à Cuba, celle qui vous facilitera la vie et qui vous coûtera le moins cher, sans stress. Et ne vous inquiétez pas, grâce aux nombreux taxis qui existent et qui vous seront proposés, vous ne manquerez pas de flexibilité.

>>> Cuba en 6 jours : notre circuit express

Vous devriez aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!