Ouest de la France

Escapade en Finistère Nord : de la presqu’île de Crozon à Morlaix

Je ne peux plus vous cacher ma passion pour la Bretagne, et plus particulièrement le Finistère, pour lequel j’ai développé un lien affectif au fur et à mesure des années. Je connais bien mieux le Finistère Sud (Bénodet, Ste Marine, Concarneau, Quimper, etc.), sur lequel j’avais déjà rédigé un article avec mes bonnes adresses (et je viens de le mettre à jour – cliquez ici). Il était temps de partir en roadtrip à la découverte du Finistère Nord, de la presqu’île de Crozon à Morlaix. Nous l’avons fait en 4 jours mais, pas de panique, vous pourrez (et je vous encourage d’ailleurs à cela !) y passer bien plus de jours !

Avant le départ pour le Finistère Nord, quelques conseils avisés

Ce que j’aime en Bretagne :

  • Il y a toujours un vent frais, donc on ne souffre pas trop de la chaleur (notamment le soir)
  • Il n’y a pas beaucoup de monde, même en pleine saison
  • La plupart des parkings sont gratuits
  • Les Bretons sont accueillants
  • C’est faux qu’il ne fait que pleuvoir en Bretagne : c’est un mensonge inventé par les Bretons pour garder leur coin de paradis pour eux (hahaha !)
  • La nourriture est excellente et les crêpes les meilleures du monde !
  • Les paysages sont variés et ont du caractère (on imagine bien une tempête sur les côtes bretonnes en plein hiver !)
  • A défaut d’avoir des montagnes, ils ont les Monts d’Arrée et des falaises à couper le souffle
  • Il y a toujours un fest-noz dans un village (danses et chants bretons, crêpes et boissons), renseignez-vous sur ce site
  • La Bretagne accueille l’un (si ce n’est LE) des plus beaux GR de France : le GR34. La côte est découpée et surprenante et les randonnées se succèdent mais ne se ressemblent pas. A ce titre, je vous suggère de contacter Brest Terres Océanes pour vous procurer leur carte des randonnées très détaillée afin de vous aventurer dans le Finistère Nord en étant mieux préparés.

4 conseils (essentiels) pour apprécier votre escapade en Finistère Nord

  • Ayez toujours sur vous un maillot de bain, un sweat, une paire de lunettes de soleil et un kway (on passe de l’hiver à l’été dans la même journée !). N’oubliez pas la crème solaire surtout !
  • Partez du principe que le temps est incertain donc profitez de chaque rayon de soleil, vous en retirez un maximum de souvenirs positifs : Carpe Diem
  • Ne repoussez pas à demain ou à plus tard vos projets : vous ne savez pas quel temps il fera dans 2 heures ! Carpe Diem bis
  • Ne demandez pas de beurre doux, ça fait tâche 🙂 Appréciez pleinement le beurre demi-sel, même le matin ! haha
roscoff dans le finistère nord

Roscoff

1- La presqu’île de Crozon : Morgat, Camaret-sur-Mer et Penn Hir

La presqu’île de Crozon est située au sein du Parc Naturel Régional d’Armorique et du Parc Marin d’Iroise et est qualifiée d’Espace Remarquable. Ce site est préservé et si vous êtes passionnés de géologie, faune et flore, vous serez servis ! Amateurs de randonnée et de vélo, vous êtes au bon endroit ! Privilégiez votre circuit en fonction du GR34, qui longe la côte (attention, il est interdit aux vélos). Il a d’ailleurs été élu GR préféré des Français fin 2017. Retrouvez les infos touristiques sur la Presqu’île de Crozon ici.

La Baie de Morgat et ses grottes

Si vous partez, comme moi, de Bénodet, il vous faudra 1h20 de route pour rejoindre Morgat, au sud-ouest de Crozon (75 km). Depuis Brest, comptez 1h (60 km). Il est donc tout à fait possible d’y passer la journée.

A Morgat, vous pouvez pratiquer des sports nautiques, vous promener pour découvrir l’architecture de M. Chabal que vous retrouvez sur les superbes villas au-dessus de la plage de Porzic (et commandées par la famille Peugeot à la fin du 19ème siècle), ramener un petit souvenir de la boutique Thé à l’Ouest (dont le salon de thé est situé dans la ville de Crozon – page Facebook) et, ce que nous avons fait, partir à la découverte de la baie de Morgat en vedette. Pour cela, nous avons fait confiance à la société Vedettes Sirènes. C’est avant tout une histoire familiale puisque les dirigeants actuels, deux frères, ont racheté en 2013 l’entreprise créée 4 générations plus tôt. Ils l’ont modernisée, professionnalisée et sont dans l’optique de proposer une vraie découverte et un moment de partage dans la baie de Morgat. Nous avons testé le tour « Visite des grottes marines » qui dure 50 minutes et coûte 14 € par personne. Merci à notre capitaine Camille (il y avait un peu de houle ce jour-là !) et à notre guide Arthur et ses explications passionnantes (et pas pompeuses !) sur la géologie, l’histoire de la baie et du port de Morgat. Infos pratiques ici. D’autres types de tours existent, comme l’anse de l’île Vierge ou encore les histoires et légendes de la région.

Camaret-sur-Mer la fleurie

Après cette matinée sur un bateau, nous avons filé vers Camaret-sur-Mer, la ville la plus à l’ouest de la presqu’île de Crozon. Et, comme la mer ça creuse, nous avons déjeuné avec une jolie vue sur le port, au restaurant A l’abri du Kraken, ouvert en 2015. Gros coup de cœur pour la partie intérieure tout en bois, qui donne envie de revenir quand le temps est moins clément. Vous pourrez soit déguster des huîtres et des fruits de mer d’un côté, soit profiter d’une carte courte de bistrot, dont le menu entrée-plat-dessert revient à 18,50€ par personne. Le propriétaire et le chef ont pour volonté de respecter les produits utilisés et de proposer une cuisine issue du mouvement slow food. Tout ce que j’aime ! Site Internet

Notre balade digestive dans la petite ville de Camaret-sur-Mer nous a beaucoup plu : fleurie, tournée sur la mer, animée, nous y avons passé un bon moment. Si vous aimez l’architecture et l’histoire des stratèges défensifs du 17ème siècle, vous pourrez visiter en liberté la tour Vauban, entièrement rénovée et rouverte au public en juin 2018 ! Cette tour carrée de 18 mètres de hauteur a sauvé maintes fois le port de Brest des Anglais 🙂 Coût : 5 €. Site Internet

Penn Hir et les Tas de Pois

Enfin, dernière étape de cette journée bien chargée, nous nous sommes émerveillés devant les falaises abruptes de la pointe de Penn Hir. Vous roulerez 15 minutes avant de vous garer sur un parking gratuit. Empruntez le chemin côtier en face du parking pour avoir une vue époustouflante sur la plage de Veryac’h. Direction la pointe maintenant, avec un stop devant les férus d’escalade sur les falaises, puis asseyez-vous et contemplez de part et d’autre la beauté du paysage… Les Tas de Pois sont dans le prolongement de la pointe. J’aurais pu y rester des heures.

A noter : le Festival du Bout du Monde a lieu tous les ans, début août (dates 2018 : 3-5 août), au coeur de la presqu’île de Crozon. Site Internet

2- Les Abers et la côte des Légendes : Porspoder, l’île Vierge, Meneham et Plouescat

Partir au bout du bout du Finistère Nord, moins fréquenté et souvent négligé à cause de son éloignement, c’était mon pari ! Depuis la Presqu’île de Crozon, nous sommes passés non loin de Brest (préfecture du Finistère et ville de mon enfance entre 3 et 7 ans) et avons rejoint Porspoder en 1h30. Les routes sont agréables et rendent le trajet non monotone. Ouvrez grand les yeux et découvrez des paysages variés.

Dormir au Château de Sable à Porspoder

Porspoder a été choisi pour séjourner dans le très réputé Château de Sable. Mais avant de vous en parler, je me dois de vous parler de son propriétaire, Franck Jaclin, un multi-entrepreneur tombé amoureux de la Bretagne. Un homme inspirant, un multipotentialite avéré. En l’an 2000, c’est son déclic : il rachète avec son épouse le Château de Kergroadez (édifié aux 16ème et 17ème siècles) pour le transformer en projet culturel commun. Ainsi, 180 animations sont organisées chaque année grâce à 250 bénévoles : murder party, balades, ateliers, visites guidées, son et lumière, casino, etc. Le château n’est jamais fermé et ses parties extérieures sont en libre accès toute l’année. Ses divers projets se nourrissent tous les uns les autres et ont un but commun : la mise en avant du Finistère Nord, la dynamisation de la région, la création de gîtes d’étapes pour toucher tous les budgets (vous avez la liste de ses gîtes sur le site créé à cet effet : la route des Pingouins ; l’idée : un gîte tous les 15 km, à moins de 2 km du GR34) et d’hôtels de charme dans des lieux clés (Porspoder, Plouguerneau, etc.).

Le Château de Sable est un hôtel 4* éco-conçu et labellisé Logis d’Exception, ouvert en 2013. Il a été entièrement pensé pour se fondre dans le décor sans dénaturer la côte. Pari réussi pour cet ancien bâtiment qui hébergeait une colonie de vacances brestoise ! La vue sur l’Océan Atlantique (ou la mer d’Iroise, selon à qui on demande !) et le Phare du Four du 1er étage y est splendide. Les matériaux utilisés sont tous naturels, parfois recyclés. Rien n’est accroché sur les murs pour renforcer la sobriété et la zénitude de l’hôtel. Ce lieu sans fioritures m’a fait penser au minimalisme japonais avec un air de Scandinavie et de Californie. Un doux mélange aux couleurs douces. Ses 27 chambres sont toutes disposées et décorées différemment. Enfin, un espace bien-être est présent dans l’hôtel (30 minutes offertes pour tout séjour). Pour brouter l’herbe, 5 moutons noirs originaires d’Ouessant ont été importés. J’ai adoré dormir dans ce havre de paix et me réveiller face à une nature omniprésente. Et ce qui m’a fait sortir du lit encore plus facilement était probablement la promesse d’un petit déjeuner buffet bio et local ! Un régal ! Nous avons dû rester 50 minutes attablés, admirant la vue depuis le 1er étage et se resservant pour goûter à tout ! On m’a dit que j’étais « une lichouse » (une gourmande en breton) : je confirme !

Le restaurant de l’hôtel, 1 étoile Michelin depuis 2016, est ouvert tous les jours de la semaine et attire ainsi une clientèle locale (Brestoise, mais pas que !) en quête d’une parenthèse gourmande. Menu bistronomique (du lundi au samedi midi et du dimanche au mardi soir – prix de 20 à 26 €) ou menu gastronomique en fin de semaine (du mercredi au dimanche midi et du mercredi au samedi soir – prix de 49 à 92 €), il y en a pour tous les goûts. Après le chef étoilé Julien Marseault qui officiait depuis l’ouverture de l’hôtel, place à Anthony Hardy (basé en Suisse) qui débutera en août 2018. Il va falloir y retourner pour tester la nouvelle carte 🙂 Nous avons testé le menu Simplicité (entrée-plat-dessert à 26 €) et c’était un délice ! Les fruits et légumes et les aromates proviennent du potager du château de Kergroadez, les viandes et poissons sont issus de producteurs locaux. La cuisine est savoureuse et assaisonnée à la perfection. Et rien de mieux que de dîner face à la nature et au soleil couchant ! Je me replonge dans mon émotion de voilà 10 jours et cela me ravit.

Les Abers et le phare de l’ïle Vierge

Depuis Porspoder, nous avons roulé une quarantaine de minutes jusqu’à Landéda. L’objectif ? Embarquer à bord d’une vedette de la société Vedettes des Abers pour rejoindre le phare de l’île Vierge (coût : 19 € par personne ; durée totale : 2h), en remontant l’Aber Wrac’h. Aber est un mot celtique pour dire embouchure ; il y a 3 Abers dans le Finistère Nord : Aber Wrac’h, Ildut et Benoit. Plus d’informations touristiques ici.

Le phare de l’île Vierge, construit en 1905, peut se visiter de mars à octobre (coût : 5 €). C’est le plus haut du monde en pierre de taille (82,5 m de hauteur – 365 marches à gravir). Il est situé non loin de la côte de Plouguerneau. J’ai appris qu’on pouvait également le rejoindre en canoë, et à pied lors des grandes marées ! La vue là-haut est imprenable ! Sur l’île vierge, comme son nom l’indique, il n’y a rien (à part le phare et un petit phare, plus ancien), mais c’est aussi une réserve ornithologique. Si vous aimez les oiseaux, vous pourrez les observer à votre guise.

Manger des huîtres à Plouguerneau

Cette promenade en mer nous ayant ouvert l’appétit, nous avons déjeuné au bar à huîtres de la Maison Legris, connue depuis 1986 pour sa culture ostréicole. Le fils d’Emmanuel Legris a rejoint l’entreprise familiale et aide notamment pour l’ouverture du bar à huîtres, en 2018, à Plouguerneau. Loin d’être un « resto à touristes », il est ouvert toute l’année (du vendredi au dimanche en basse saison) et toute la journée et est situé face à la mer. En cas de mauvais temps, vous ne louperez rien de la vue depuis la grande baie vitrée. On peut y déguster entre autres des huîtres catégorie 2 et 3, et des ormeaux : ce petit coquillage est élevé dans l’Aber Wrac’h. Il grossit de 1 cm par an et met 3 à 5 ans pour atteindre sa taille adulte. Sa rareté le rend coûteux ; il faut donc l’apprécier ! Site Internet des huîtres Legris et du restaurant.

Meneham ou les Seychelles bretonnes

Classé monument historique grâce à son village de pêcheurs et ses petites maisons aux toits de chaume, mais aussi ses plages surplombées d’énormes roches granitiques qui lui confèrent un petit air des Seychelles (je n’y suis jamais allée mais la similitude avec la plage de La Digue m’a interpellée), Meneham est un passage incontournable de la côte Finistère Nord.

Nous nous sommes aussi arrêtés sur la plage du Vougot à Guissény, non loin de Plouguerneau, pour un petit air landais ! En effet, cette plage gigantesque est bordée par les dunes de sable ! Dépaysement garanti. Je ne m’attendais pas à voir un tel paysage dans le Finistère Nord !

Dormir dans un logement insolite à Plouescat

Avant de se rendre à Roscoff, nous nous sommes arrêtés à Plouescat. Cette ville, d’une taille similaire à Roscoff, est moins touristique et donc plus calme que cette dernière. C’est un spot connu pour pratiquer le char à voile mais, hélas pour nous, il faudra repasser : il n’y avait pas de vent ce jour-là ! On ne peut pas tout avoir : ciel bleu et soleil ou vent ! Je vous recommande également la plage d’Odé Vras à Plounévez-Lochrist : gigantesque étendue de sable fin derrière des dunes.

Dormir dans une chambre d’hôtes, ça nous disait bien. Mais dormir dans un bateau surélevé dans un jardin, ça c’était vraiment fun ! Pour cela, il faut réserver Le Goût du Risque, l’une des deux chambres d’hôtes des gîtes Kerneac’h à Plouescat. Nous avons eu un énorme coup de coeur humain pour Jean-François Tonnard, le propriétaire. Le Goût du Risque est un bateau qui a vraiment navigué (construit en 1980 au Guilvinec et son premier propriétaire connu fut Daniel Bodennec, marin-pêcheur à Penmarc’h, au début des années 90) à qui Jean-François a redonné vie en y mettant toute son ingéniosité : lit 160×200 cm, salle de bain et WC, clim, table intégrée, bain de soleil et chaises pour aller dehors, thé et gourmandises… Tout a été pensé pour ne conserver que les avantages du bateau sans ses contraintes de confort spartiate. Et, bien sûr, pas de risque de houle 😉 Jean-François met à disposition de ses invités un petit jardin de curé, des vélos, un kayak de mer, des livres / CD / DVD, etc. Les prix : à partir de 78 € la nuit pour deux personnes ; petit déjeuner à 7,50 € par personne. Site Internet (dites-lui que vous venez de ma part !).

Jean-François Tonnard fait aussi table d’hôtes et je vous invite vivement à déguster sa cuisine saine et locale et de prendre au moins un repas avec ce personnage haut en couleurs lors de votre séjour ! Son dîner est excellent, composé de fruits et légumes du potager, d’aromates savamment utilisés et de pièces nobles (poisson ou crustacés). Le tout pour 27 € par personne (amuse-bouche, entrée-plat-dessert, eau et vin). Il peut aussi s’occuper de vous livrer un plateau de fruits de mer dans votre chambre d’hôtes pour 45 € pour 2 personnes. Pensez à le prévenir à l’avance !

Jean-François, si vous me lisez, je vous dis « keep in touc’h », vous comprendrez 😉

3- Roscoff et l’île de Batz

Roscoff la charmante : à voir, à faire

La très touristique Roscoff était un passage incontournable lors de notre roadtrip en Finistère Nord. L’animation en cette semaine de mi-juillet nous a marqués, nous n’en avions plus l’habitude ! Mais c’était sympa de voir cette agitation, ces concerts en pleine rue, etc. Nous avons apprécié d’y passer une soirée, une nuit et une matinée ! Point d’orgue : un magnifique coucher de soleil après un repas succulent.

Nous avons arpenté la vieille ville de Roscoff lorsque c’était marée haute (je vous suggère de regarder les marées car c’est plus joli pour les photos à marée haute) et suivi le circuit du patrimoine : une balade qui met en avant les points d’intérêt de la ville. Ensuite, dirigez-vous du côté du jardin exotique et la plage de sable fin de Traon Erc’h. Enfin, rendez-vous sur la presqu’île de Perharidy. Toutes les infos touristiques sont .

Roscoff : où dormir ?

Nous avons séjourné à l’hôtel 3* Chez Janie, face au port. Sa situation idéale et la rénovation récente de l’ensemble des chambres et du restaurant nous ont permis d’avoir un point de chute idéal. Composé de 15 chambres, il est à taille humaine et le personnel est adorable. L’animation sous les fenêtres, qui peut s’éterniser en haute saison, n’a pas entaché notre avis sur cet hôtel. Le petit déjeuner, sous forme de buffet, était frais et très bon. Mention spéciale pour le pain et les viennoiseries 😉

Roscoff : où se restaurer ?

Nous avons testé deux adresses. La première, le restaurant Chez Janie, au pied de l’hôtel éponyme, face au vieux port. Une table gourmet, qui met en avant aussi bien les saveurs de la mer que de la terre. L’accent est mis sur le local et les produits du terroir, avec une carte qui met en avant leurs différents producteurs. Possibilité de commander à la carte, ou un plateau de fruits de mer ou au menu (de 24,50 à 54 €). Site Internet

La deuxième, c’est un tout nouveau restaurant / bar à vins, ouvert en mars 2018 face au port de plaisance de Bloscon à Roscoff : C’est Ici. Anne-Nelly, la gérante, est une femme au tempérament de feu et à la détermination infaillible. J’ai tout de suite accroché avec elle et j’ai adoré la décoration intérieure (déformation professionnelle !), dans les tons bleus, et avec beaucoup de bois et de meubles vintage. On s’y sent bien ! Nous y sommes allés pour déjeuner et avons choisi un menu du jour (entrée-plat-dessert à 22 €). Ici, on vient pour les viandes maturées, les produits de qualité, le concept slow food et la carte des vins. Et, bonne nouvelle, le restaurant est ouvert du matin au soir 7j/7. Site Internet

Ile de Batz, petit coin de paradis dans la Manche

Le paradis n’est pas bien loin de vous… 15 minutes de traversée en vedette (coût : 9 € aller-retour par personne) et hop, vous voilà sur l’île de Batz. Si, d’un point de vue extérieur, je m’étais dit qu’elle était « trop construite » et pas assez sauvage, je me suis vite ravisée ! Sa taille humaine (3,5 km de long) vous permet de la parcourir à pied, mais je vous recommande la location d’un vélo (3 € de l’heure ; 5 € les 2 h et 10 € la journée). D’ailleurs, passez la demie-journée sur l’île, voire même la journée, pour ne pas courir ! Attention, les images ci-dessous de la Manche font mal aux yeux (lol) !

4- La Baie de Morlaix : Carantec et Morlaix

Carantec, sentier côtier et sports nautiques

Dernière journée de notre roadtrip en Finistère Nord avec la visite de Carantec et une initiation au standup paddle  stepper (en combinaison parce que la mer est fraîche quand même ! ; coût : 20 € pour une heure). La station balnéaire de Carantec m’a fait penser, dans son ambiance, à La Baule (le front de mer bétonné en moins !). C’est très mignon, familial et calme, avec une base nautique qui permet de faire tout type de sports.

Pour vous restaurer, je vous recommande vivement La Table de Ty Pot, place de la République, reprise il y a moins de 2 ans. J’ai tout aimé : la décoration intérieure du restaurant, sa terrasse en rooftop, la présentation des mets, la carte originale et inspirée par les voyages… Ce restaurant bistronomique propose son menu entrée-plat-dessert à 25 € (mais attention aux suppléments cachés). On y va pour se faire plaisir et, en plus, il y a un coin lecture et un espace clos de jeux pour les enfants. Site Internet. Et si vous avez envie de crêpes, l’adresse La Chaise du curé est à recommander également.

Nous avons aussi fait une randonnée sur une portion du GR34 très connue avec Elodie, notre guide pour la journée ! J’ai ainsi pu voir l’île Callot (qui est accessible à pied à marée basse), le Rocher du dragon, le Château du Taureau, l’île Louët (avec un gîte à la location pour 10 personnes qu’il faut réserver près d’un an à l’avance !), la plage de Tahiti, la pointe de Pen Al Lan ou encore le parc Claude-Goude ! Une balade entre forêt et mer, très agréable, rendue passionnante par les explications parfaitement choisies d’Elodie.

Morlaix et son viaduc

Enfin, avant de redescendre à Bénodet, nous avons poussé jusqu’à Morlaix, notamment pour voir son viaduc en pleine ville ! Ca valait le coup juste pour ça 😉 Notre visite était rapide et je n’ai pas de « bonnes adresses » à vous communiquer hélas. Retrouvez les infos touristiques sur la Baie de Morlaix ici.

Kénavo le Finistère Nord, je reviendrai !


Merci à Finistère 360° pour l’organisation parfaite de ce roadtrip et ainsi réaliser mon rêve de retourner dans le Finistère Nord, sur les traces des week-ends que mes parents organisaient quand j’étais petite ! Plus spécifiquement, merci à Jean-Luc, Patricia, Eric, Elodie, Franck, Jean-François, Anne-Nelly, Anne-Sophie, Antoine et Guillaume, Camille et Arthur, Emmanuel Legris et son fils, etc.

Vous devriez aimer

8 Commentaire

  • Répondre
    Samb
    18 septembre 2018 at 13 h 08 min

    Très beaux coins mais vous avez raté le meilleur : la cote depuis Morlaix jusqu’à Locquirec en passant par Plouezoch, Plougasnou, St Jean du doigt, etc… On vous y attend très vite

    • Répondre
      Fanny
      20 septembre 2018 at 1 h 42 min

      Il y a tellement à faire ! Je reviendrai c’est sur !

  • Répondre
    MAYLIS CARME
    1 août 2018 at 23 h 24 min

    Très bel article, ça donne envie dy aller et de découvrir toutes les pépites de cette région que je ne connais pas !!promis je vais demander du beurre salé 😉

    • Répondre
      Fanny
      1 août 2018 at 23 h 36 min

      Ah super May ! Je vais t’y emmener puisque je vois que tu sauras bien te tenir

  • Répondre
    Florian
    31 juillet 2018 at 10 h 46 min

    je ne connaissais pas ce coin, super découverte franchement

    • Répondre
      Fanny
      31 juillet 2018 at 12 h 10 min

      Merci beaucoup Florian ! J’ai adoré !

  • Répondre
    TROTTEURS ADDICT
    30 juillet 2018 at 21 h 48 min

    Super article très complet qui met en avant notre belle region !! On adore le Finistere pour ses paysages très sauvage
    Ça donne envie d’y retourner !

    • Répondre
      Fanny
      31 juillet 2018 at 12 h 07 min

      Merci les copains pour votre commentaire ! On viendra vous rendre visite à Rennes 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!