Mode-Beauté

Mode: Be Funky, Be Afrikanista !

Afrikanista. C’est comme si tout partait d’une ambiance. Une photo retrouvée un jour, une mère que l’on voit poser, si petite, avec sa tante, comme venues d’une autre époque. Le regard fixant l’objectif, ces deux petites filles sont belles, majestueuses, imperturbables. Cette photo, jaunie par le temps, représente ces deux fillettes en tenues traditionnelles. Et c’est un réel retour aux origines, à cette culture africaine, qui naît: plus qu’une envie, un besoin.

 

Afrikanista-photo

Crédit: Africanlinks.net

Et puis il y a eu la découverte de Seydou Keita, ce photographe malien (1921-2001), qui a su mettre en valeur et constituer un témoignage d’exception de la société malienne de son époque. Les personnes photographiées par Seydou Keita sont ordinaires, mais deviennent totalement uniques de par leurs regards, leurs poses, leur classe.

Afrikanista-seydou-keita

Seydou Keïta, 1956. Tirage argentique moderne réalisé en 1995 sous la supervision de Seydou Keïta et signé par lui. 60 x 50 cm. Genève, Contemporary African Art Collection (CAAC).
© Seydou Keïta / SKPEAC Source: rfi.fr

Tout ça, c’est ce qui a inspiré Aïssé N’Diaye. Mais je vous laisse la connaître un peu mieux, et comprendre ses inspirations et ses motivations, à travers quelques questions que j’ai pu lui poser. Je vous souhaite une aussi jolie découverte que la mienne, pleine de richesse, de surprises, et d’envie de partage et de transmission.

Afrikanista-Aissé-fondatrice

Aïssé N’Diaye, fondatrice de la marque Afrikanista

Parle-nous un peu de ton parcours, quel âge as-tu et qu’as-tu fait avant de prendre l’initiative de créer ta propre marque? 

Je m’appelle Aïssé N’diaye, j’ai 34 ans et je suis la fondatrice et créatrice de la marque Afrikanista. J’ai créé la marque en fin d’année 2013. A cette époque j’étais visuel merchandiser dans une grande enseigne de prêt-à-porter. Mon rôle était d’être garante de l’identité visuelle en magasin en mettant les vêtements selon les dernières tendances de la mode, créer une ambiance dans les rayons à travers les trends, la déco, et surtout de respecter la politique commerciale de l’enseigne pour laquelle je bossais.

Comment t’es venue l’idée de lancer ta marque? Te rappelles-tu d’un moment précis où tu t’es dit « Allez, go! » ?

Tout a commencé par une vieille photo de ma mère trouvée par hasard un jour chez mes parents. C’était la première fois que je voyais ma mère enfant… Cette photo a provoqué en moi un déclic et je me suis intéressée aux photographies vintage africaines en argentique. C’est là que j’ai découvert les œuvres du photographe Seydou Keïta qui me rappelait les vieilles photos de mes parents à la maison.

Le point commun entre toutes ces photos : les mêmes codes en terme de décor, de pose, et d’attitude. Je me suis alors dit qu’il fallait que je fasse un concept qui rende hommage à mes parents, aux générations passées et à l’Afrique en général. Le concept est parti de là.

Pourquoi Afrikanista, et que représente ton logo? 

Afrikanista-logo

Pourquoi Afrikanista? Parce que je voulais un nom qui mixe l’Afrique de par mes origines et le côté fashionISTA. Afrikanista c’est mon attachement à mes racines, mon attachement à l’Afrique et mon attachement à toute la culture africaine propre à ce continent. Le K fait référence au K du mot Ankh qui est une amulette égyptienne et qui symbolisait la vie dans l’Égypte antique.

Le logo représente un œil, l’œil d’Oudjat, l’œil d’Horus qui symbolise la lumière et la connaissance, l’intégrité physique mais aussi la victoire du bien sur le mal (à la manière du ying et du yang). Le scarabée ailé est un symbole de mutation et de devenir. Ces deux symboles sont également des amulettes de protection.

Au-delà de sa signification, le logo Afrikanista est un clin d’œil à ma passion pour la civilisation égyptienne, passion que j’ai depuis l’âge de 11 ans.

Quelles sont tes motivations, tes inspirations au quotidien, et quels messages souhaites-tu véhiculer à travers Afrikanista?

Mes inspirations au sein de la marque sont comme je le disais au-dessus : les photos africaines vintage, l’Egypte antique, les coiffures africaines, les années 70-80 à travers les icônes noires de l’époque et les styles vestimentaires, la musique, les proverbes africains.

Ce sont toutes ces inspirations qui ont donné lieu à la marque, avec cette ligne de tee-shirts et de sweat-shirts avec des portraits de familles africaines (le visuel du tee-shirt KORIKA est la photo de ma mère et de ma tante enfants et qui est le fil Rouge du concept Afrikanista), mais aussi des proverbes africains car ces derniers sont drôles et décalés avec une morale toujours d’actualité. Ca me rappelle les Fables de La Fontaine avec cette personnification des animaux leur donnant une dimension humaine. Les hiéroglyphes égyptiens pour mon attachement à cette civilisation mais surtout parce qu’elle fait partie intégrante de l’histoire africaine et enfin les épaulettes en wax et en imprimé « Tati » que l’on retrouve sur certains modèles de sweat-shirts et tee-shirts et qui renforcent le concept « FUNKY DIVA ». Etre une FUNKY DIVA chez Afrikanista, c’est assumer ce que l’on est, c’est être en phase avec sa personnalité et assumer son style. C’est aller de l’avant et savoir d’où l’on vient et aimer la mode. C’est savoir mixer les matières et les couleurs, ce qui donne un style décalé.

Ce que je souhaite véhiculer chez Afrikanista : montrer la richesse de la culture africaine à travers son histoire, ses spécificités au niveau des ethnies, particulièrement celles de l’Afrique de l’ouest dont je suis issue (je suis d’origine mauritanienne de l’ethnie soninké), ses traditions et cette fierté d’avoir une double culture, à la fois française et africaine.

Ma famille est ma principale source de motivation car Afrikanista, c’est avant tout un hommage à mes parents, venus s’installer en France il y a plus de 40 ans .

Si tu pouvais choisir par exemple une chanson, un artiste (tous domaines confondus) et un pays/ville pour représenter au mieux l’univers Afrikanista, quels seraient-ils? 

Une chanson: « Didn’t Cha Know » d’Erykah Badu parce que cette chanson a une dimension spirituelle pour moi et m’apaise, une artiste Solange parce que c’est la reine du mix and match et qu’elle me rappelle les divas noires des années 70 et 80 et une ville Paris pour sa diversité culturelle, sa mixité et la beauté de ses rues, ses monuments et j’aime la découvrir à l’infini.

A qui s’adresse ta marque? 

La marque s’adresse aux personnes qui aiment des pièces atypiques, et décalées bref des personnes qui aiment la mode !

J’adore tout particulièrement le t-shirt à épaulettes, avec les noms des différents quartiers populaires de Paris. Je trouve qu’il dégage quelque chose de vraiment fort. Pourquoi était-ce important pour toi de mettre ces quartiers en avant? 

Afrikanista-tshirt-épaulettes

Parce que ce sont des quartiers populaires de Paris où l’on retrouve un bout d’Afrique, où le melting-pot bat son plein. Parce que je suis née et j’ai grandi dans le quartier de Belleville et que ma France à moi, c’est cette diversité culturelle qu’on ne voit pas forcément à la télé ou dans les médias.

Dakatine est l’intrus dans ce slogan, car c’est une marque de beurre de cacahuète où le visuel représente un petit garçon croquant sa tartine de pain avec du beurre de cacahuète, blond aux yeux bleus avec un tee-shirt rouge et un fond bleu. Le visuel est vintage et les couleurs me rappellent le drapeau français mais aussi ce paradoxe que seuls les africains consomment ce produit, qui sert à la préparation de certains plats africains.

Aujourd’hui, où peut-on trouver Afrikanista? 

On peut retrouver Afrikanista sur le site dédié. J’ai également été présente dès le 31 juillet à La Bellevilloise, dans le cadre du festival Black Movie Summer, où j’ai eu un stand avec toute la collection et quelques surprises en terme de nouveautés !

Quels sont tes projets/ambitions à moyen/long terme? 

Mes projets à moyen terme sont une collection sortie à la fin du mois de juillet, des collaborations ainsi que des événements à venir dans les prochains mois (d’ailleurs toutes les infos seront communiquées sur la page Afrikanista sur Facebook et Instagram).

Sur du long terme, j’espère avoir un point de vente à Paris et surtout distribuer mes produits à l’international et vivre à mon compte.

Enfin, as-tu un petit conseil à donner pour les jeunes femmes qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale? 

Le seul conseil que je peux donner aux jeunes femmes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat, c’est d’être prête mentalement et d’être déterminée à mettre tout en œuvre afin de mettre sur pied son projet.

C’est être aux aguets sur les réseaux sociaux sur ce qui se passe, se renseigner auprès d’entrepreneurs qui ont de l’expérience et surtout s’entourer de personnes positives qui vous boostent, vous soutiennent et vous donnent la motivation nécessaire pour y croire et continuer à avancer.

Vous aussi, devenez une Funky Diva !! 

Afrikanista

Vous devriez aimer

1 commentaire

  • Répondre
    Christophe
    29 août 2016 at 8 h 46 min

    super article, très intéressant

  • Laisser un commentaire

    error: Content is protected !!