Lire et s'évader

3 idées de romans à lire pendant les vacances

liste de romans à lire pendant les vacances sur les femmes

Votre stock de livres est épuisé et vous avez envie d’être inspirées ? Je vous partage ici ma sélection de romans à lire pendant les vacances ! Ce sont 3 coups de cœur et ils ont tous un point commun : la femme. Les auteurs sont des femmes, les personnages principaux sont des femmes et leurs histoires sont poignantes et touchantes.

C’est parti pour 3 voyages très différents :

Des romans à lire pendant les vacances qui mettent en avant les femmes

1- « Blonde à forte poitrine » – Camille de Peretti, un roman sur l’acceptation et l’amour de soi

3 romans à lire pendant les vacances dont Blonde à forte poitrine de Camille de Peretti

Le titre m’a fait penser à Ornella et j’ai acheté le livre comme ça, en n’ayant aucune attente ! Et je l’ai adoré !

Il est extrêmement bien écrit, avec un rythme adapté à chaque période de la vie de Vickie, à chaque personnage… Vickie est une femme passive, qui vit à côté de sa vie. Et pourtant, elle a une force et une volonté de tigresse quand il s’agit de sa progéniture, la seule chose qu’elle ait fait de bien et dont elle soit fière dans sa vie. Ce roman traite de l’acceptation, de l’amour de soi et de l’amour dont on estime avoir le droit de mériter des autres. Car il est question de ça : Vickie n’aime pas, mais elle aime être aimée car elle manque perpétuellement d’amour. La seule personne qu’elle aime au-delà de tout c’est son fils, Tom.

L’écriture de Camille de Peretti m’a transportée dans la vie de ce personnage mais, dès le début, j’avais le dos tendu : comment cette histoire pourrait-elle bien se finir……. Je l’ai trouvée excitante, lascive, plantureuse, énervante, vraiment bête, irresponsable, agaçante, touchante. Elle m’a fait pitié, m’a fait rire. J’ai pu admirer sa façon de vivre sa vie avec beaucoup de recul. Mais ce recul était en fait autre chose, une carapace, une manière de ne pas être trop touchée. J’avais envie de lui hurler d’arrêter de reproduire perpétuellement les erreurs de son passé. Envie de l’aider. Bref, Vickie ne laisse personne indifférent.

L’histoire de Vickie pose la question de l’image que l’on renvoie au monde. Peut-on utiliser son physique comme arme dans la vie ? Si l’on fait ça, qu’en sera-t-il quand on sera grosse et moche ? Accidentée ? Tout simplement vieille ? J’ai toujours tenté dans ma vie, depuis l’adolescence, de cultiver mon intérieur plutôt que mon extérieur. La seule chose qui restera. J’ai toujours fait attention de ne pas être aguicheuse, de ne pas mélanger physique et profession car, alors, je ne serai plus perçue comme une grande pro. Néanmoins, que peut-on faire quand, naturellement, on attire l’œil ? Et là, je vais prendre l’exemple d’Ornella, mon amie et co-fondatrice de ce Blog… Dès l’adolescence, cette grande blonde au sourire communicatif, aux yeux verts pailletés d’or, attire le regard. Aujourd’hui encore, son image et ses formes  attirent (ou repoussent, en fonction du sexe de l’interlocuteur). Elle dégage quelque chose qui attire les hommes et qui agace les femmes. Et pourtant, quand on passe derrière son physique de bombe, on découvre une femme d’une générosité et joie de vivre extrêmes. Une personne loyale, honnête, dynamique et pétillante. Et on apprend alors que, du haut de ses 33 ans, elle ne commence qu’à s’accepter telle qu’elle est. Pour ne pas attendre son vieil âge (hahaha !), j’ai pensé que ces quelques pensées pouvaient être utiles ! À diffuser à toutes les magnifiques femmes pas à l’aise avec leur corps !

2- « Une femme blessée » – Marina Carrère d’Encausse, un roman qui dénonce les violences faites aux femmes dans le monde

3 romans à lire pendant les vacances dont Une femme blessée de Marina Carrère d'Encausse

Il y a des romans que vous ne lisez pas en les survolant, qui vous prennent aux tripes, qui vous collent à la peau. Une femme blessée est pour moi un de ces romans. J’avais hâte d’être le matin ou le soir pour en dévorer un petit bout. Impossible qu’il vous laisse de marbre. Il m’a parfois révoltée, très souvent inculqué un grand respect pour Fatimah, l’héroïne, mais aussi toutes les femmes qui sont victimes des crimes d’honneur. Quelle belle expression pour dénoncer ces horreurs… car oui, on devrait parler de crimes d’horreur !

L’auteur du roman, Marina Carrère d’Encausse, donne quelques chiffres à la fin du livre qui font mal au cœur : selon l’ONU, c’est plus de 5.000 femmes par an qui sont tuées au nom de « l’honneur ». Les victimes sont les femmes qui sont présumées avoir commis (ou qui ont commis) un crime d’honneur (quasiment toujours en lien avec le sexe opposé et la remise en cause de la virginité). La présomption est suffisante à approuver le crime commis par un père, un frère ou un cousin qui en ressort comme un héros… quelle triste injustice… surtout quand on sait que 80% des jeunes filles tuées ont été trouvées vierges au moment des autopsies…

Une femme blessée, c’est l’histoire de Fatimah, une jeune femme qui vit au Kurdistan irakien. Dès le début, on apprend qu’elle a été immolée mais on ne sait ni par qui ni pour quelle raison. Cette intrigue nous garde en haleine jusqu’à la fin : s’est-elle immolée toute seule ? Est-ce un accident ? Est-ce sa belle-famille, qui ne l’apprécie guère ? Quel secret cache-t-elle ? Et au fur et à mesure que le roman avance, on en apprend plus sur les autres personnages, une toile se tisse et la vérité éclate au grand jour !

J’ai adoré ce livre, que j’ai trouvé juste, triste et heureux, et qui m’a touchée dans ma vie de femme. Je n’ai pas pu m’empêcher de me dire que j’étais chanceuse d’être née en France, même si les droits des femmes remontent à seulement 70 ans…

3- « La bibliothèque des cœurs cabossés » – Katarina Bivald, un roman plus léger et plein d’enthousiasme et d’amour

3 romans à lire pendant les vacances dont La bibliothèque des coeurs cabossés de Katarina Bivald

Le titre me paraissait léger, un brin humoristique, avec une once d’amour et je n’ai pas été déçue ! Sur base de relation amicale épistolaire entre Sara, une jeune Suédoise qui vient de se faire licencier de la bibliothèque où elle travaillait et Amy, une vieille dame vivant dans un bled paumé des Etats-Unis, passionnée de lecture, ce roman nous offre de multiples histoires ! Sara va venir passer l’été à Broken Wheel, dans l’Iowa et rencontrer tous les habitants dont Amy lui parlait dans ses lettres… Je parle au passé car, dès le 1er chapitre, on apprend qu’Amy est décédée. Sara aurait pu rentrer chez elle mais, à 28 ans, elle n’a pas d’attache, une famille dont elle n’est pas très proche et elle décide de vivre son aventure à elle, celle qui la changera !

On s’attache aux personnages, on est agacé, énervé, on a envie de les secouer et de rire avec eux… Bref on est pris dans le quotidien de ces habitants de Broken Wheel, complètement déboussolés par l’arrivée de cette touriste européenne ! Sara va vivre son « American Dream » et offrir un avenir quelque peu différent à des personnages hauts en couleurs !

L’écriture de Katarina Bivald est fraîche, naïve, humoristique et on n’a pas envie de quitter ses personnages… Après la lecture du roman, j’ai contacté l’auteur par Instagram et elle était ravie que son livre soit lu par autant de personnes dans le monde ! Elle m’a demandé en retour qui était mon personnage préféré… Je lui ai répondu que c’était Georges, il est si touchant… J’ai également aimé voir Sara se métamorphoser en femme, s’épanouir à des milliers de kilomètres de chez elle, gagner en confiance en elle et devenir un soleil et un pilier pour les habitants de ce village de l’Iowa… Enfin, je rajouterais qu’en lisant ce livre, on s’inspire pour ses lectures à venir car l’auteur ne cesse d’évoquer des noms de romans à lire impérativement ! A vos crayons 🙂

katarina bivald, une auteure parmi le top 3 des romans à lire pendant les vacances


Pour vous procurer ces livres, direction le site de la Fnac ou de Cultura !

Avez-vous aussi des livres que vous souhaiteriez partager avec nous ? Quelles seraient vos suggestions de romans à lire pendant les vacances ? Laissez-nous en commentaire vos recommandations !

Lire également :

Vous devriez aimer

1 commentaire

  • Répondre
    aurelielexploratrice
    2 décembre 2017 at 8 h 45 min

    Merci Fanny pour ces recommandations ! Moi qui cherchais justement des nouveaux bouquins à dévorer (comme d’hab’ ah ah ;)) Et quel joli portrait tu fais d’Ornella 😉

  • Laisser un commentaire

    error: Content is protected !!