Asie Voyager Seule

L’expérience inédite du Transsibérien

charlotte-les-exploratrices-avant-mon-premier-trajet

Après un mois passé en Mongolie avec une famille nomade, je ne m’imaginais pas rentrer simplement chez moi en avion. Je voulais continuer sur ma lancée nomade dans un axe un peu différent. Moi qui ai toujours apprécié les trains et les moyens de transports low-cost (plus c’est déglingué, mieux c’est !), je me suis dit que c’était l’occasion de prendre le mythique Transsibérien. Cela me permettait de rentrer doucement chez moi et de faire quelques escales au passage.

transsiberien-vue-train

1ère étape : 24 heures de Transsibérien entre Oulan-Bator et Irkoutsk

Je suis partie d’Oulan-Bator (capitale de la Mongolie) pour un premier trajet jusqu’à Irkoutsk (ville en Russie). Et c’est parti pour 24h de train sous 38 degrés, sans climatisation et sans un sou en poche (je n’avais pas eu le temps de changer mes euros en roubles). Mais cette chaleur étouffante aura au moins eu le mérite de créer un climat convivial à l’intérieur de la rame. Tous en train de suffoquer dans le couloir, les nerfs lâchent et les rires commencent.

Je me suis ainsi installée dans un wagon avec trois autres passagers qui m’ont proposé une bière, plus que bienvenue ! Après un temps passé avec eux à se raconter nos voyages respectifs, j’ai rejoint mon compartiment. Mes colocataires pour une nuit venaient de s’acheter une bouteille de vodka, mais attention, une bouteille de vodka qui chante quand on ouvre le bouchon ! Il n’y avait plus de doute possible, je me dirigeais bien vers les folies russes. Déjà bien lancé, le Transsibérien s’arrêta. Le passage à la frontière tant redouté arriva. De longues heures d’attente, le temps que les chiens et les militaires inspectent le train. Après tous nos passeports vérifiés, le train repartit et il ne me resta plus qu’à dormir pour me réveiller en Sibérie.

les-exploratrices-charlotte-la-vue-du-train-transsiberien

Bercée par le mouvement du train, je me suis doucement réveillée. Et quelle merveille ! On parcourait les rives de l’immense lac Baïkal, et il me tardait déjà d’arriver. Les 24 heures de Transsibérien ont pris fin et j’arrivais enfin à Irkoutsk !

Je n’avais qu’une journée là-bas avant de partir pour l’île d’Olkhon sur le lac Baïkal. Je suis tout d’abord allée directement à mon auberge de jeunesse en espérant y prendre enfin une douche, mais mauvaise surprise, l’eau chaude n’était plus disponible à partir d’une certaine heure, et évidemment, je ne suis pas arrivée au bon créneau. Heureusement, après la Mongolie, j’étais habituée à être crado ! J’ai décidé de faire un tour dans la ville après un passage éclair sous l’eau glacée.

Et là quelle surprise, je tombe sur Liron, un voyageur rencontré 3 jours plus tôt en Mongolie avec un de ses amis, Charlie, venu le retrouver. C’est ce que j’aime en voyage, des routes se croisent et se recroisent. On décide de passer l’après-midi ensemble et de nouveaux amis russes nous emmènent dans leur squat, mais alors un vrai de vrai. Des artistes qui vivent sous la tente dans un bâtiment en ruine et dessinent du sol au plafond !

transsiberien-le-squat-des-artistes-chambre

transsiberien-le-squat-des-artistes

Après cet après-midi, Liron et Charlie décident de m’accompagner sur l’île faire du camping sauvage. Et c’est ce qui fait que voyager seule est si génial ! Je pouvais être aussi spontanée que je le souhaitais. J’annulais ainsi ma réservation de mon auberge de jeunesse pour passer 4 jours mémorables sur l’île d’Olkhon !

2ème étape : L’île d’Olkhon

Après 6 heures de minibus, on arrive enfin sur l’île ! Et quelle merveille !

transsiberien-ile-olkhon

transsiberien-charlotte-rocher-du-shaman

On choisit de s’installer sur la dune face au lac et devant la lisière de la forêt. On installe les tentes, le hamac, et on entame la vodka. Le paysage qui nous entoure est incroyable ! On est face à l’immensité du lac, sur une île pleine de hippies et de rastas où les enfants ont des dreadlocks. Nous faisons la connaissance d’un jeune couple de rastas. Et oui, les premiers Russes rencontrés ne boivent pas d’alcool ! Et c’est comme ça que nous avons passé ces 4 jours : chaque jour de nouvelles rencontres avec la jeunesse russe, chaque soir devant un feu de camp avec nos nouveaux copains et des ukulélés, tout cela dans un cadre splendide !

transsiberien-charlotte-les-copains-olkhon

transsiberien-rive-du-baikal

Après ces derniers jours paradisiaques, il est déjà temps de me diriger vers ma dernière étape, Moscou !

3ème étape : 86 heures de Transsibérien jusqu’à Moscou

De retour à Irkoutsk pour prendre le train, le trajet s’annonce folklorique ! En Russie, les gares sont toutes à l’heure de Moscou, ça je le savais, mais je ne savais pas que les billets des trains l’étaient aussi… Suis-je bête ! C’est ainsi que je suis arrivée 5 heures en avance à la gare où j’ai dû poireauter jusqu’à 1 heure du matin… Le train arrive enfin, et c’est parti pour 86 heures de trajet !

Les heures passent au fil de mes lectures, des artistes russes que j’ai sur mon IPod et quelques mots échangés avec les femmes de mon wagon qui ne parlent pas un mot d’anglais. Je passe la plupart de mon temps à regarder par la fenêtre le paysage défiler, jusqu’à ma rencontre avec deux Américains, les deux seuls autres étrangers du wagon. On s’installe alors au wagon bar où nous rencontrons deux Russes. Et j’adorerais vous raconter ce qui s’est passé, mais il se trouve que je ne m’en rappelle plus ! Ce que je sais, c’est qu’il y avait de la vodka, et qu’on a dansé. J’ai un black out de quelques heures et d’innombrables photos comme seul souvenir de ce moment ! J’aurai vécu une vraie expérience russe dans le Transsibérien, c’est dommage que je ne m’en rappelle pas !

transsiberien-charlotte-les-copains-du-train

Avec une gueule de bois mémorable, j’arrive à Moscou retrouver ma mère et mon beau-père qui me rejoignent pour 3 jours. Quel choc ! Après 6 semaines dans la nature, j’arrive dans cette immense ville toute bétonnée. L’ambiance de la ville ne m’a pas beaucoup plu, le contraste étant trop fort avec ce que je venais de vivre. Mais d’un point de vue culturel, Moscou est une ville très intéressante : les musées du Kremlin, la place rouge, les maisons d’artistes russes comme Tolstoï…

les-exploratrices-transsiberien-charlotte-moscou-la-place-rouge

transsiberien-moscou-les-eglises-kremlin

Après 3 jours en famille et 3 jours seule à arpenter les rues, les complexes artistiques et les parcs de Moscou, il est l’heure de rentrer. Un dernier train, les dernières frontières et le retour aux paysages familiers d’Europe.

Ce voyage aura été incroyable, riche en rencontres et en découvertes ! C’était mon premier voyage seule et je suis rentrée avec la certitude de recommencer…

charlotte-mini-moi-au-fil-de-mon-voyage

Vous devriez aimer

19 Commentaire

  • Répondre
    Maguelone
    29 novembre 2017 at 10 h 42 min

    Quel bonheur de trouver ton blog!!!! je pars en Mongolie en septembre 2018 et je veux rentrer en faisant un petit « crochet » par moscou via le transmongolien est-ce que tu m’accorderais un peu de ton temps pour m’aiguiller niveau visas et réservation? 🙂

  • Répondre
    Lauriane
    30 novembre 2016 at 21 h 03 min

    Awww ça c’est une vrai aventure ! Un super baptême de voyageuse solo 🙂 L’île que tu as découverte sur le lac Baïkal avait l’air splendide, une des nombreuses perles méconnues de cette grande Russie j’imagine !

    • Répondre
      Charlotte
      1 décembre 2016 at 13 h 04 min

      La Russie ne m’a réservé que des surprises! Toutes les idées pre reçues que j’avais se sont révélées infondées!!

  • Répondre
    Marlène
    30 novembre 2016 at 0 h 17 min

    Je n’ai pas pu m’empêcher de sourire en lisant « Transsibérien » dans le titre et en voyant une photo en t-shirt 🙂 Adieu mes préjugés sur le climat glacial et les moonboots. C’est un trajet que j’ai toujours rêvé de faire, quelle expérience de dingue quand même…

    • Répondre
      Charlotte
      1 décembre 2016 at 13 h 03 min

      He oui! En été il fait tres chaud en Russie!! C’était incroyable

  • Répondre
    Nath On s'Evade
    29 novembre 2016 at 18 h 08 min

    Ton article m’a bien fait rire. Il faut se méfier des Russes et de la vodka, lol
    Ce sont vraiment des pays que je ne connais pas du tout mais évoquer un voyage en Transsibérien est déjà plein de promesses en soi. Un jour, peut-être…

    • Répondre
      Charlotte
      1 décembre 2016 at 13 h 02 min

      Haha oui c’était un trajet épique!! Mais les russes sont vraiment sympas! Si tu as l’occasion vraiment n’hésites pas

  • Répondre
    Timothy
    23 novembre 2016 at 15 h 41 min

    Salut Charlotte. Comment vas tu?
    Je veux faire le même trajet que toi. Je partirai je pense en juin projet depuis l’Australie direction la Chine pour attraper le train direction la Mongolie. Comment as tu fait pour rester avec les nomads? Les coûts…
    Niveau sécurité à bord des trains et Russie ca donne quoi?
    Je te remercie et continue à voyager 🙂 peut être rdv sur la route

    • Répondre
      Charlotte
      25 novembre 2016 at 20 h 17 min

      Pour les nomades je suis passée par une asso (Projects abroad) mais il faut mettre le budget mais tu peux trouver des moyens sur place moins onéreux! Mais c’est vraiment une expérience incroyable que je recommande à tous! Sinon le train c’est super safe!! Le pire qui me soit arrivé c’est la gueule de bois donc ça va! Ton périple s’annonce super, profites en bien et pars tranquille, ce ne sont que des pays géniaux!

  • Répondre
    Temps H
    21 novembre 2016 at 19 h 04 min

    Quelle aventure ! Je t’envie vraiment, ça a l’air d’être une expérience incroyable 🙂

  • Répondre
    Andrea
    21 novembre 2016 at 15 h 51 min

    Mais quel article! Moi qui rêve de découvrir la Russie et la Mongolie, et ce encore plus depuis que j’ai lu Sylvain Tesson, tu n’as fait que confirmer mes envies! Mais je souhaiterais améliorer mon russe avant de partir 🙂
    Merci ♥

    • Répondre
      charlotte
      22 novembre 2016 at 11 h 25 min

      J’ai lu Sylvain Tesson durant mon voyage, et le cadre était parfait pour cette lecture!! Je suis contente que mon article te confirme tes envies de voyages 🙂 Si tu veux en savoir plus, j’ai une page facebook où je poste tous les sites qui publient mes articles. Voici le lien de ma page Charlotte et la vie nomade: https://www.facebook.com/charlotteandthenomadiclife/?view_public_for=609544812546762
      N’hésite pas à me contacter sur l’inbox de cette page si tu as des questions 🙂

  • Répondre
    M I L L A - La Galerie, blog de voyages
    21 novembre 2016 at 13 h 56 min

    Super récit!!! j’aurais bien aimé voir plus de photos de l’intérieur de ce train mythique !!! en tout cas, le camping sauvage près du lac me fait juste rêver *_*

  • Répondre
    Eloise
    21 novembre 2016 at 9 h 36 min

    super expérience, ça me donne envie franchement

  • Répondre
    Aurélie l'exploratrice
    21 novembre 2016 at 9 h 36 min

    Whaou, quelle aventure ! Génial !

    • Répondre
      Charlotte
      21 novembre 2016 at 14 h 40 min

      Merci!!! Je suis vraiment contente de le partager ici!

    Laisser un commentaire

    error: Content is protected !!