Inde Voyager Seule

Un petit coin de paradis pour pratiquer le yoga et se ressourcer

Depuis quelques années maintenant, je m’offre une semaine de vacances toute seule. Un jour, une personne bienveillante m’a fait réaliser que pour bien s’occuper des autres, il fallait déjà bien s’occuper de soi. Que ce soit dans mon métier de Sophrologue ou en tant qu’épouse et maman de 2 petits garçons de 5 et 7 ans, je reçois -comme tout le monde- une grande charge mentale, qui peut parfois me faire déborder.

Le fait de partir seule quelques jours, généralement en hiver et au soleil, me permet de casser le rythme et de me ressourcer profondément. J’ai fait le choix de partir seule pour me retrouver avec moi-même, prendre le temps de lire, prendre soin de moi, et mettre tous mes sens en éveil : prendre le temps de regarder (la nature, les gens que je rencontre…), d’écouter, de toucher, de sentir, de goûter… je prends le temps d’éveiller ma conscience.

Après des séjours à Barcelone, au Maroc, au Pays Basque Espagnol… mon choix s’est porté cet hiver sur l’Inde, l’Inde que j’aime tant, où j’avais déjà passé 1 mois au Rajastan en 2000 et 3 semaines sur la côte ouest avec mon chéri en 2011. Quand, au cours de mes recherches, je suis tombée sur le site de Little Cove Yoga Retreat, j’ai été comme appelée. Une évidence, je m’y voyais déjà ! Parfois il faut juste savoir s’écouter et se faire confiance.

Little Cove, petite plage sur la côte ouest de l’Inde

Little Cove est une petite plage située sur la côté ouest de l’Inde dans l’état de Goa. Si vous pensez Goa : fêtes, bars sur la plage, et vieux hippies … oubliez tous ces clichés ! A Little Cove, il n’y a que le centre de yoga de Pardeshi, hormis quelques tentes et un petit restaurant qui ne lui appartiennent pas et où vous pourrez aller boire une bière en cas de sevrage trop dur 😉

Pardeshi est manager mais aussi instructeur de Yoga et c’est lui qui, chaque matin, nous transmettait sa maîtrise incroyable du Hatha Yoga, la forme la plus ancienne du Yoga.

Dès mon arrivée à Little Cove, j’ai tout de suite ressenti l’atmosphère bienveillante de l’équipe et j’ai été époustouflée par la beauté du lieu. L’endroit est assez reculé, à environ 1h30 de taxi de l’aéroport de Goa, et l’accès se fait par un tout petit chemin de terre que seuls certains taxis acceptent d’emprunter. Cet endroit se mérite, car c’est un joyau à préserver.

Une fois arrivée donc, on m’a montré mon bungalow : une maison de bois sur la plage, avec une petite terrasse privative d’où je voyais à gauche la mer et à droite une rizière verdoyante, presque fluorescente. A l’intérieur, un espace agréable avec un lit double confortable sous une moustiquaire (il n’y en avait aucun en février), une armoire, une salle de bain avec lavabo, douche et toilettes.

Pour vous mettre dans l’ambiance je vous raconte une journée type :

  • 7h30 : « hello madam, tea ! », ça c’est le jeune homme qui chaque matin venait toquer à ma porte et déposait sur la terrasse ma tasse d’eau chaude au gingembre et jus de citron.
  • 8h : nous nous retrouvions au Shala, la grande tente face à la mer où nous pratiquions le Yoga avec Pardeshi.

Ce qui est bien dans le Yoga c’est qu’il n’y a pas de niveau, de compétition, chacun fait ce qu’il peut dans la posture, avec une intention challengeante s’il le souhaite mais toujours dans le respect de son corps. Dans mon groupe il y avait donc des débutants comme des profs qui venaient se perfectionner. La bienveillance est de rigueur, le respect aussi. Notre pratique du matin durait 2h.

  • 10h : on nous apportait une assiette avec une salade de fruits frais (banane, ananas, pastèque, papaye, du local et de saison) et un thé pour se réhydrater et faire le plein de vitamines. Ensuite nous avions un temps libre pour rester discuter dans le shala ou aller nous baigner ou lire sous un cocotier. Dur, oui je sais 😉
  • 11h30 : déjeuner sous le shala, tous assis par terre en tailleur, les uns à côté des autres, avec devant nous une petite table carrée et un plateau métallique accueillant pleins de plats : il y avait toujours une base avec une salade de crudité, du riz, du dahl (soupe de lentilles) puis 2 ou 3 plats végétariens avec des légumes plus savoureux les uns que les autres, des épices incroyables, des saveurs inédites… et il fallait avoir la force de résister car l’équipe repassait plusieurs fois pour nous proposer de nous resservir. Et bien sûr nous avions à chaque repas des nâns ou des chapatis (le pain local) pour accompagner nos plats. Ahhh j’en salive encore 😉
  • Nouveau temps libre jusqu’à 17h30, pendant lequel j’ai pu lire (4 bouquins ! moi qui à Paris n’ai jamais le temps, ni l’énergie le soir, quel plaisir !), me baigner, discuter avec des personnes super intéressantes, venant de Londres, San Francisco, Munich, Cornouailles… c’est tellement enrichissant et c’est ce que j’adore dans le fait de partir seule. Cette disponibilité à l’autre, cette ouverture, je reviens toujours enrichie de toutes ces rencontres, qui, même éphémères, laissent une empreinte.
  • 17h30 : nous avions le choix entre 1h de Yoga dans le shala ou de méditation sur les rochers, face à la mer et au coucher de soleil. Autant vous dire que moi qui ai du mal à méditer, là la déconnexion était totale. Bercée par le vent, les vagues, les oiseaux… et les chants de notre prof c’était incroyable, très puissant.
  • 19h30 : le dîner était servi sur de grandes tables éclairées par des bougies. Les chapatis étaient préparés sous nos yeux dans une sorte de gros bidon où brûlait un feu de bois. Là encore les plats étaient tous incroyables et très variés, avec énormément de légumes, en sauce ou grillés. Et en dessert une petite douceur, souvent à base de légumes et d’épices, un peu sucrée à mon goût mais ça passait très bien quand même !

Généralement nous restions discuter un moment après le dîner puis nous allions dans nos bungalows respectifs vers 21h. Ah oui ! les retraites de Yoga c’est pas la fête je vous l’ai dit. Pour autant, je ne sais pas si c’est le Yoga, la méditation, ou la puissance des vagues la nuit, mais je n’ai pas énormément dormi pendant ce séjour. J’avais beaucoup d’énergie et l’esprit très clair.

Tarifs : Aurelia a payé environ 700€ pour 8 nuits, repas compris avec bungalow individuel au premier rang sur la plage.

Bref, vous l’aurez compris, cet endroit est une petite merveille, une parenthèse enchantée qui offre une déconnexion absolue avec le quotidien. Sur place, le Yoga, la plage, le repos, la reconnexion à soi.

Si vous souhaitez ramener des souvenirs pas de soucis, en 20min de taxi vous trouverez à Agonda des restaurants, bars et magasins de vêtements, bijoux … de quoi gâter vos proches !

Un proverbe indien dit « fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester », avec cette retraite de Yoga à Little Cove, j’ai fait un bien fou à mon corps et à mon âme, et je crois même qu’une petite partie de celle-ci est restée là-bas.


Cet article a été écrit par : Aurélia Brand Deligne – Sophrologue Certifiée

Séances individuelles et en groupe – Spécialisée dans l’accompagnement des Enfants & Adolescents / Femmes en périnatalité / Troubles du Sommeil / Qualité de vie au Travail en Entreprise.

Paris 18ème (54 rue Damrémont) / Domicile / Et chaque vendredi à La Maison Nomade – Gare de l’Est

Séances sur RDV: 06 09 43 07 34 / Email / Doctolib / Site Internet / Instagram


Lire également :

Si vous vous posez des questions suite à cet article, ou souhaitez simplement réagir, posez votre question ou votre commentaire en bas de l’article, juste ci-dessous. Ainsi vous en ferez profiter directement tous nos lecteurs/lectrices, et nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Vous devriez aimer

2 Commentaire

  • Répondre
    Marie
    17 juin 2019 at 16 h 53 min

    L’Inde est un joli pays où règne la spiritualité, alors ce lieu magnifique ne fait qu’accentuer les bienfaits évidement !

  • Répondre
    Charlène
    4 juin 2019 at 21 h 14 min

    Tellement chouette pour se ressourcer ! Merci pour cet article qui, de mon canapé, me fait m’évader !

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!