Voyager en Famille

Voyager enceinte, c’est possible ! Récit de 3 mamans exploratrices

voyager enceinte c'est dire oui à de nouvelles aventures

Voici un article qui apportera des réponses à certaines questions et autres petits conseils que l’on aurait aimé avoir (ou pas !) pendant la grossesse. Comment continuer à voyager enceinte ?  A quel moment ? Où ? Comment ? Qu’est-ce que ça change ? Voici le retour d’expérience de 3 mamans exploratrices : Camille, Patricia et Nadiejda.

Non, le monde ne s’arrête pas de tourner quand on est enceinte, ni après, et heureusement. Quel couple n’a jamais entendu dire : « Profitez tant que vous n’avez pas d’enfant après c’est fini ! » ou « Vous avez bien fait de voyager avant ! ». Certes, il faut avoir conscience que ce ne sera plus pareil mais est-ce qu’il faut tout arrêter pour autant ? Et alors quand on est enceinte, on ne compte plus les : « Fais attention ! », « Repose-toi ! », « Mais tu peux prendre l’avion ? »… et on en passe. Rien (à part la contre-indication de votre médecin/sage-femme ou gynéco) ne vous empêche de continuer à voyager enceinte et explorer. Et quand on parle de « voyager » ce n’est pas forcément à l’autre bout du monde, pendant des mois, il peut s’agir simplement de petit week-end/ petites escapades proches de chez vous ou à quelques heures d’avion… C’est aussi une bonne occasion de prendre soin de vous et de tester de nouvelles choses.

Voyager enceinte : une attitude différente selon le trimestre

1er trimestre : la fatigue et l’essoufflement, mais tout dépend de son organisme

Camille : « Pour ma part, absolument rien n’a changé. Aucun mal de grossesse. J’ai pu continuer à « vivre ma vie » tranquillement !!! J’en ai profité pour partir non très loin de chez moi mais régulièrement. Des randonnées dans mes montagnes (attention : mal de grossesse dont on parle peu au 1er trimestre : l’essoufflement !!!) à Annecy en passant par Lyon jusqu’à Paris, la vie suivait son cours. Bien sûr, la fatigue n’était jamais loin. Il m’a simplement suffi de changer de rythme et de prendre le temps de faire les choses. »

voyager enceinte et randonner !

Patricia : « De mon côté, les 3 premiers mois étaient marqués par une fatigue sans nom et les célèbres nausées matinales ! Astuces : dès que c’était possible, je me calais une sieste dans la journée pour reprendre des forces et je mangeais un petit bout dès le saut du lit pour faire disparaître les nausées. J’ai modifié mon rythme de sorties (moins d’afterworks notamment) pour pouvoir rester en forme. J’attendais avec impatience le 2ème trimestre pour retrouver la pêche et partir explorer. »

Nadiejda : « Et pour ma part, le 1er trimestre ressemblait à celui de Patricia. J’ai dormi ! ENORMEMENT dormi (entre 16 et 18 heures par jour) ! J’ai particulièrement apprécié de ne pas travailler à cette période. A part mon lit, je n’ai rien exploré : ni ma ville (Taipei à l’époque), ni mon coin de rue, ni mon fort intérieur ! »

2ème trimestre : le meilleur moment pour voyager enceinte

Normalement, vous entendrez beaucoup de femmes vous dire que c’est le meilleur moment pour voyager enceinte. Si vous avez eu des maux de grossesse, ceux-là sont moins contraignants. C’est donc l’occasion d’en profiter, et ça été le cas pour nous 3.

Camille : « Je suis partie en Crête et à Santorin enceinte de 5 mois. En temps normal, on aurait « exploré » la Crête en mode « roadtrip » mais adaptation oblige. La voiture zéro confort, qui n’a pas passé un contrôle technique depuis longtemps, tous les jours, sur des routes pas franchement agréables, on évite un maximum. On a donc visité essentiellement Héraklion, qui n’est peut-être pas le plus bel endroit de la Crête mais qui reste tout de même intéressant, et Matala. Et pour celles qui ne connaissent pas Santorin, le séjour en résumé c’est marche, marche et marche. On s’est surtout déplacés en bus pour visiter les différents villages mais si je n’avais pas été enceinte on aurait certainement loué un quad pour un plus de liberté. En 1 semaine, j’ai pris l’avion (vol A/R), le ferry (A/R), le bateau pour une excursion, la voiture, le bus et marché des kilomètres sans aucun souci particulier. »

Patricia : « Pour moi, ça a été la meilleure période de ma grossesse : j’étais en pleine forme, avec beaucoup d’énergie ! J’en ai donc profité pour faire 2 city breaks en Europe : 1 week-end de 4 jours à Séville à 5 mois et demi de grossesse et 5 jours à Rome à 6 mois de grossesse. Avant de partir, j’ai demandé l’avis de ma gynéco qui n’avait aucune contre-indication à part ne pas forcer et, au 1er signe de fatigue, se reposer. Du coup, j’ai exploré les villes «  à la cool » alors que d’habitude, j’aurais tout fait pour visiter le maximum de choses. J’ai beaucoup marché mais à mon rythme et ai tout de même réussi à voir les incontournables. En fin de journée je privilégiais les bus pour retourner à l’hôtel. A Rome, grâce à mon bidon, j’ai pu éviter de faire la longue file d’attente pour accéder à la Cathédrale Saint Pierre et mes accompagnants ont pu en profiter aussi :). Pour les 2 séjours, les trajets en avion se sont bien passés, sans problème particulier. »

Nadiejda : « Je confirme que le 2ème trimestre est le plus agréable ! On n’est pas encore passée en mode « baleine » et les maux du premier trimestre se sont estompés. J’ai pour ma part effectué 4 vols long courrier (un aller-retour Taipei-Paris, un vol Taipei-Paris et un vol Paris-Séoul) et des centaines de kilomètres en France en voiture (petit périple Amiens – Angers – Lyon – Courchevel – Amiens – Paris). Autant dire que j’étais sur les rotules… l’avion est extrêmement inconfortable et la voiture m’a crevée alors que je n’ai même pas conduit… allez savoir ! Les trajets étaient difficiles mais une fois sur place, c’est comme si je n’étais pas enceinte. Et comme l’on mentionné les filles précédemment, je pouvais marcher autant qu’avant et sans aucun inconfort. Je me souviendrai d’ailleurs longtemps de mes promenades à pied le long des pistes de Courchevel (à défaut d’avoir osé faire du ski). »

3ème trimestre : ça se gâte !

C’est à ce moment que voyager enceinte devient légèrement plus compliqué puisque certaines compagnies peuvent vous refuser à partir du 7ème mois de grossesse. Et de toute façon, vous ralentirez de vous-même. C’est ce qu’il s’est passé pour nous. Entre maux de dos et prise de poids, soyons honnêtes, les mouvements sont plus difficiles et un rien est fatiguant ! Le maître mot est : PATIENCE.

Camille : « J’ai eu à ce moment-là, des maux de dos et une sciatique (glamour hein ?!) qui ont commencé à être plus gênants. J’en ai profité pour prendre soin de moi et tester (par un concours de circonstance !) l’ostéopathie aquatique thermale avec une ostéopathe spécialisée dans les domaines de la fertilité et de la périnatalité (femme enceinte, nourrissons, enfants…). Plus qu’une séance d’ostéopathie, c’est un petit « voyage intérieur », relaxant, de semi-hypnose, plongé dans le « même » environnement que bébé. Tout simplement hyper agréable ! Les infos par ici« 

Patricia : « La fatigue a fait son retour et vu que la plupart des compagnies refusent d’embarquer des femmes à partir de 7 mois de grossesse, ça limitait les mouvements. Je n’ai donc pas voyagé pendant cette période. »

Nadiejda : « Personnellement, j’ai perçu mon 3ème trimestre comme : « mode baleine » activé, bien qu’il fut plutôt court car j’ai accouché à la fin de mon 8ème mois (d’un beau bébé de 3kg). Je venais d’emménager à Séoul, mais mon poids ne me permettait plus de marcher des kilomètres dans les collines séoulites. Avec cette immense ville de Séoul à mes pieds, je n’avais qu’une envie : explorer ! Pour le coup, j’ai eu le temps de faire mon voyage intérieur en toute quiétude : le docteur m’a conseillé un repos maximal (pas alitée, mais presque). A la fin du 7ème mois, il m’a confinée à la maison jusqu’à mon accouchement. Comme j’avais « le droit » de bouger un minimum, j’ai vraiment appris à être à l’écoute de mon corps et m’arrêter aux premières contractions.

Au final, qu’est-ce que ça change de voyager enceinte ?

  • Toujours demander le feu vert et des conseils à celui/celle qui suit votre grossesse avant de partir, emporter les documents et votre carte de groupe sanguin.
  • On peut voyager avec n’importe quel moyen de transport. Il ne faut juste pas faire 500 km tous les 2 jours en voiture (ni en bus). En avion, il faudra juste penser à mettre des chaussettes de contention et avoir sur vous quelques Doliprane au cas où (et les longs courriers sont quand même beaucoup plus difficiles enceinte)… Pensez aussi à demander un siège côté couloir (votre voisin vous en remerciera !) pour les innombrables pauses pipi et surtout pour pouvoir vous dégourdir les jambes, indispensable à une pause circulation sanguine. Et en train, rien de particulier à signaler. C’est peut-être le plus « agréable ».
  • Il faudra checker d’avantage les endroits où vous voulez partir, notamment à cause des vaccins. L’Europe reste une bonne alternative dans ces moments.
  • Vérifiez aussi jusqu’à quand les compagnies acceptent de vous faire monter dans l’avion (souvent aux alentours de 36 semaines ; certaines demandent un certificat du médecin à partir de 27 semaines).
  • Vous pouvez en profiter pour ne pas faire la queue (pour embarquer dans l’avion, dans les files d’attente pour les monuments…)
  • Le plus contraignant finalement, c’est la nourriture (si vous n’êtes pas immunisées) !!! Selon la destination, privilégiez les aliments bien cuits pour éviter tout risque d’intoxication.
  • Comme évoqué à plusieurs reprises : la fatigue. Il faut savoir s’écouter un peu plus mais si vous étiez actives avant votre grossesse alors ne cessez pas ! Prêter une écoute attentive à son corps permet d’éviter de nombreux désagréments ! Il faut vraiment savoir s’arrêter à temps. Vous n’êtes plus toute seule…
  • Tout le monde voudra vous apporter son « petit conseil » mais faites le tri, sinon c’est le meilleur moyen de vous mettre en mode « off» pendant toute la grossesse !!!

Nous sommes toutes les 3 d’accord pour dire que la vie ne s’arrête pas, vous l’aurez remarqué, elle évolue. Il n’y a pas de « règle » absolue pour voyager enceinte. Chaque femme et surtout chaque grossesse est différente. Certaines auront beaucoup plus de « chance » et pourront continuer à faire les mêmes choses et de la même façon pendant presque toute la grossesse. D’autres devront s’adapter un petit peu plus.

L’important est d’écouter votre corps, et n’oubliez pas que vous le connaissez mieux que personne. Mais quand l’état de santé le permet alors rien n’empêche d’explorer, tout est une question d’adaptation pour voyager enceinte. Et pour toutes vos questions sur « Comment et pourquoi voyager en famille ? », retrouvez les articles de notre 4ème maman exploratrice, Aurélie :

Vous devriez aimer

1 commentaire

  • Répondre
    IG : elsa_clv
    22 janvier 2018 at 22 h 31 min

    D’accord avec tout ce qui a été dit 🙂 nous sommes partis l hiver dernier au canada j’étais enceinte de presque 6 mois donc on a adapté au max mais dans tous les cas à -30 degrés et avec une petite de 2 ans on ne sortait pas longtemps dans la journée et cetait surtout des sorties tranquilles 🙂 voyage juste merveilleux par ailleurs foncez y 🙂
    J’ai eu quand même un petit souci qui m’a fait faire un tour aux urgences de Québec et s’imaginer bloquée de l’autre côté de l’Atlantique jusqu’à la fin de la grossesse et pour la naissance Ca fait quand même flipper !! Au final cetait rien mais t’as le temps de te faire des films;) donc quand même choisir des pays avec des bons centres de soin en cas de soucis !! Ca n’arrive pas qu’aux autres meme quand la grossesse se passe à merveille!
    [pour suivre nos voyages avec nos 2 petites sur Instagram : elsa_clv ]

  • Laisser un commentaire

    error: Content is protected !!