Surmonter les difficultés

Comment surmonter l’impensable?

comment-survivre-coeur

Comment rebondir après ça ?

Vous avez déjà ressenti cette sensation d’avoir la tête qui bourdonne, la respiration coupée et les jambes brisées ? Quand un évènement bouleverse à jamais votre vie et celle de vos proches, comment rebondir ? Comment survivre face à la maladie et à la disparition d’un être cher ?

J’aborde ici un sujet personnel et délicat, je ne suis pas certaine d’y trouver les mots justes, mais il me parait essentiel de le partager. C’est donc avec beaucoup d’émotions que je vais vous raconter une partie bien moins heureuse de ma vie. Et comment j’en suis ressortie grandie.

Et le pire arriva.

Un matin, rentrant d’un voyage au Vietnam, je suis ravie de retrouver mes parents. Cependant leurs visages sont fermés. Quelque chose ne tourne pas rond. Mon père m’annonce que Séverine (ma grande soeur) est à l’hôpital et que ça ne va pas. Mais ça ne va pas comment ? Avant que je parte tout allait « mieux » ! Les médecins la disaient sortie d’affaires… Son cancer en rémission. Il me répond que plus de 70% de son foie est maintenant atteint. Je ne comprends pas les 70%… je n’ai d’ailleurs jamais compris tous ces mots employés pour en cacher d’autres plus poignants.

Arrivée à l’hôpital, je ne sais pas à quoi m’attendre, est-ce que je dois vraiment m’inquiéter ou au contraire garder espoir ? Dans le couloir, j’entends alors « elle ne se réveillera pas, on attend maintenant qu’elle parte tranquillement ». Choc, les secondes qui suivent me semblent interminables, ma respiration se coupe, mon coeur s’emballe, ma tête tourne. Les mots s’emmêlent, je n’arrive plus à penser, ni même à respirer.

On me montre l’entrée de sa chambre, c’est mon tour d’aller la voir. Ma soeur est devenue en peu de temps une jolie poupée de cire. Dans le coma, elle parait si calme et apaisée, les machines guidant sa respiration. Je balbutie quelques mots, la voix tremblante… Son corps réagit alors violemment, sa voix émet un son. Elle ne bougeait plus depuis plusieurs jours. M’attendait-elle ? Souhaitait-elle me dire quelque chose ? Je ne le saurai finalement jamais.

Ma soeur s’est battue, férocement, durant 8 mois. Son cancer du sein s’est effroyablement généralisé et l’a emportée très vite, laissant derrière elle une famille meurtrie. Deux enfants en bas âge, un mari, des parents, deux soeurs et des amis qui savent que leur vie ne sera plus jamais la même.

Comment surmonter un évènement douloureux ?

Votre monde s’écroule lorsque vous perdez un être cher. C’est brutal et violent. Vous touchez vos pensées les plus sombres. La perte vous pousse vers le néant.

Mais du néant renait la lumière, non ?! Principe de polarité : les étoiles brillent seulement dans la nuit, que serait le pole sud sans le pole nord, la tristesse n’a pas d’existence sans la joie… bref tout est double. On peut continuer comme ça longtemps. Vous avez compris le principe : face à ces évènements, nous pouvons choisir de rester dans le noir ou bien d’y trouver la force et l’espoir de retrouver la lumière.

Dans la maladie, le deuil et tout évènement difficile que vous traverserez, le problème n’est pas de savoir comment les éviter (vous ne les éviterez pas) mais comment vous allez les aborder et les gérer. C’est notre façon de survivre qui finalement nous définit.

comment-survivre-never-give-up-get-up

Si j’avais su que…

Avec des si, j’aurais bien évité des querelles avec ma soeur, je lui aurais davantage dit que je l’aimais et qu’elle était un exemple pour moi. Qu’après l’avoir perdue de vue pendant un temps, sa présence me réconfortait et son rire me faisait chaud au coeur.

Cela fait 6 ans maintenant qu’elle nous a quittés. J’aurais aimé à cette époque connaitre certaines choses.

Le concept de résilience déjà. La résilience signifie « rebondir ». C’est la capacité que nous avons tous à nous remettre d’un évènement tragique et traumatisant; à nous développer en dépit de celui-ci; à trouver du sens à ce qui nous arrive et à nous tourner vers l’avenir. (C’est Boris Cyrulnik qui en parle le mieux et est la référence en la matière – si vous souhaitez en savoir plus – lisez « un merveilleux malheur »).

Ensuite, celui de « la force de l’optimisme« , abordé par le père de la psychologie positive, Martin Seligman.

Etre optimiste finalement ça s’apprend, en changeant notre manière de penser au quotidien. C’est clairement pas toujours évident. Mais en portant un regard de confiance sur notre capacité à agir, nous pouvons alors « dealer » plus facilement avec les évènements difficiles que la vie met sur notre chemin. 3 croyances, souvent assez profondément ancrées ressurgissent et je vous invite à y porter dessus le regard de l’optimiste.

Vous n’êtes pas en faute

Quand ma soeur est décédée, la culpabilité m’a rongée. Je m’en suis voulue d’être toujours là moi et puis de n’avoir rien pu faire pour l’aider. Si j’avais connu les bonnes personnes, j’aurais pu l’orienter vers de meilleurs soins… Cette croyance s’appelle la personnalisation : le fait de croire que nous sommes responsables de ce qui arrive. « Si j’avais su, si j’avais pu, si j’avais seulement dit… » Surmontez cette pensée. Ce qui arrive n’arrive pas à cause de vous. Cela vous aidera à passer au-delà de l’adversité.

Votre vie entière n’est pas affectée

Bien sûr, mon quotidien s’est arrêté. J’ai été incapable de voyager, ayant associé le voyage à la perte d’un être cher, j’étais persuadée qu’en repartant, je vivrai à mon retour la perte. Je m’interdisais tout ce qui pouvait m’apporter un peu de bonheur dans cette tragédie. Cette croyance est la généralisation : croire qu’un évènement affecte tous les aspects de votre vie.

Lorsque j’ai repris le travail, forcée par mon médecin de l’époque (énervée, j’avais d’ailleurs claqué sa porte sans payer !), cela m’a finalement obligée à penser à d’autres choses. Reprendre le quotidien, c’est dur, très dur, personne ne dira le contraire, mais vous réaliserez que vous pouvez penser à autre chose, faire autre chose que pleurer et ruminer; et que vous n’êtes pas seuls. J’ai été portée par mes amis et mon entourage et je me devais aussi d’entourer ma famille. Gardez votre routine, celle-ci a un rôle entier à jouer.

La douleur n’est pas éternelle

J’avais le sentiment insoutenable que la douleur ne me quitterait jamais… Cette croyance est la permanence : croire que le chagrin est là pour durer et qu’il vous collera à la peau tout le reste de votre vie. L’intensité de ce que l’on ressent est telle qu’il est difficile simplement d’accepter ces sentiments. C’est trop ! Or en les acceptant et en ayant conscience qu’ils ne dureront pas, c’est une manière déjà de se projeter en avant, pour rebondir.

comment-survivre-gratitude-chaque-jour

Cultivez la gratitude

Alors la résilience et l’optimisme, ça se travaille au quotidien, un peu comme des muscles. Gardez dans un coin de votre tête que chaque jour est précieux, pour vous comme pour votre entourage. Faites preuve de gratitude, cultivez la au quotidien. Vous ne savez pas comment faire ? Alors lisez « 3 kifs par jour » de Florence Servan-Schreiber. Un excellent point de départ pour réaliser à quel point la gratitude recentre sur l’essentiel, resserre les liens et donne de l’énergie. N’attendez pas que les évènements  malheureux arrivent, commencez dès maintenant.

comment-survivre-3-kifs-par-jour-gratitude

Une touche rose…

D’une manière générale, je trouve qu’il est difficile à aborder la mort, la maladie, le cancer… autant de mots que l’on rejette. J’ai choisi ici d’aller au-delà de ma peur et de partager avec vous de manière intime une partie de ma vie. J’espère que cela pourra être utile à certaines personnes.

Nous sommes en octobre… Le mois international de dépistage du cancer du sein : Octobre rose est là pour permettre à chacun de prendre conscience que le cancer peut toucher tout le monde et que c’est LE putain de mal de notre époque.

Beaucoup s’en sortent au prix d’un long et douloureux combat, et crions-le haut et fort : BRAVO à vous les combattant(e)s ! Pour d’autres, la bataille est malheureusement perdue, mais la guerre contre cette fucking maladie continue. Nous ne perdrons pas espoir face à l’adversité.

comment-survivre-octobre-rose

Participation à Odyssea

Et dans ce combat, il y a des projets qui me touchent énormément… The Fighting Kit by Charlotte en est un qui mérite que l’on en parle !

J’ai contribué à la campagne de démarrage de ce magnifique projet qui propose des Kits de beauté et d’essentiels pour les combattants du Cancer. Ils ont été pensés par Charlotte, cette ex « fighteuse » ayant combattu son cancer et qui souhaite apporter du réconfort et accompagner les personnes qui se battent contre ce mal.

Vous pouvez acheter ces kits pour quelqu’un qui combat le cancer; mais vous pouvez aussi simplement participer en achetant un bracelet, un sweat portant le mot d’ordre « Never Give Up ».

comment-survivre-sweat-never-give-up

Credit Photo : The fighting Kit by Charlotte

C’est bien de cela qu’il s’agit : Que l’on soit touché de près ou de loin par le cancer, ne le laissons pas gagner du terrain. Chaque geste, quel qu’il soit, compte. Ne laissons pas cette maladie nous tirer vers le néant. Comment rebondir ? Vous l’aurez compris. Gardez cette lumière, cet espoir en vous. Aimez-vous, aimez vos proches, dites-leur surtout. Quel que soit votre âge, votre situation, cultivez au quotidien ce regard optimiste. Vous serez alors mieux « armé » face à l’adversité.

Vous devriez aimer

18 Commentaire

  • Répondre
    Mister K fighting Kit
    19 octobre 2016 at 17 h 38 min

    Merci du fond du coeur Ornella pour ton précieux soutien pour mon projet et tes jolis mots …
    je suis très sensible à ton post, je t’envoie beaucoup de force, ce K est si injuste… de poser des mots sur son histoire avec tant de sincérité, de délicatesse et de justesse est très courageux, et je le crois très salvateur … bravo pour cette belle preuve de force et de résilience.
    Je pense à toi et à tes proches
    Charlotte

    • Répondre
      Ornella
      19 octobre 2016 at 17 h 45 min

      Oh merci mille fois Charlotte ! Ton message me va droit au coeur ! Je suis profondément touchée ! Suivant régulièrement ton projet que je trouve magnifique, je te souhaite de continuer à donner autant de petits bonheurs aux gens 🙂 Merci pour tes mots chaleureux ! Ornella

  • Répondre
    Maylis
    19 octobre 2016 at 13 h 54 min

    Ton message est tellement touchant, merci à toi. Continue à véhiculer cet optimisme et à le mettre en œuvre dans ton quotidien…
    Nous traversons tous des épreuves mais en effet chacun réagit à sa façon, le déni, l’incompréhension, la révolte, la culpabilité, le renfermement…
    Je te confirme que les « et si » restent très longtemps mais le temps apaise tout de même les cœurs meurtris, ce qui semble inconcevable lorsque le pire frappe à la porte.
    Accepter, rebondir, se recentrer sur les priorités et répandre l’amour autour de soi : les piliers famille/amis/défis personnels sont là pour nous faire comprendre qu’il faut aller de l’avant.
    Même si le quotidien est nuancé d’émotions,et que le passé est noir, il faut se souvenir des jolis moments qu’il a pu nous offrir .  » Perdre quelqu’un qu’on a aimé est terrible, mais le pire serait de ne pas l’avoir rencontré »… <3

    • Répondre
      Ornella
      19 octobre 2016 at 14 h 04 min

      Oh Merci Maylis ! Ton commentaire me touche au plus profond ! Il est très beau et très vrai ! Merci merci merci <3

  • Répondre
    christine
    17 octobre 2016 at 19 h 42 min

    Quel courage, magnifique texte poignant et émouvant je t aime ma soeur.

    • Répondre
      Ornella
      18 octobre 2016 at 10 h 17 min

      Merci ma soeur ! Moi aussi je t’aime fort <3

  • Répondre
    Frique
    17 octobre 2016 at 17 h 34 min

    Merci Ornella pour cet elan de générosité et d’amour !
    Très touchée par cet article dont les mots nous invitent à la solarité, à la positivité et à la combativité pour toujours plus de bienveillance,
    Ces mêmes qualités que tu incarnes passionnément, avec constance.
    Jessica

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 17 h 39 min

      Oh un énorme merci ma Jess ! Tes mots me vont droit au coeur !!! Infiniment touchée!
      Et je partagerais bien cet élan de générosité et d’amour avec toi autour d’un apéro 🙂 Miss you !

  • Répondre
    Rosie
    17 octobre 2016 at 14 h 08 min

    Très beau témoignage Ornella. Tu fais preuve de beaucoup de courage en nous dévoilant ton histoire. tu nous apporte aussi une super analyse qui nous aide à prendre du recule sur la situation. bisous aux exploratrices!

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 17 h 36 min

      Merci Rosie <3 Ton message me touche ! Bisouuuus

  • Répondre
    Despé
    17 octobre 2016 at 14 h 03 min

    Article sincère et très touchant! Il faut continuer ce combat!
    Et surtout continuez à vous faire suivre régulièrement par un médecin! Je sais pas si c’est vrai mais j’ai vu récemment à la télé que les jeunes, surtout dans les grandes villes, ne se font plus suivre et attendent souvent des douleurs intenses pour aller chez un médecin! J’ai un peu changé de sujet car il s’agit de détecter toutes les maladies le plus tôt possible pour pouvoir agir au mieux!! Alors ne négligez pas une petite consultation de temps en temps, même si tout va bien!!!!

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 17 h 35 min

      Merci ! Oui le depistage doit commencer tôt et le suivi médical aussi

  • Répondre
    Cécilia
    17 octobre 2016 at 11 h 40 min

    Quand j’ai vu le post sur instagram, j’ai été obligée de venir lire ton article. Moi c’était il y a 7 ans. La veille de Noël. Et comme toi j’étais en voyage, au brésil pour un semestre universitaire. Et le coup de fil dont je me rappellerais toute ma vie. « Cécilia, je suis désolée ». Mon père a lutter contre le cancer sans m’en parler. Je l’ai su 1 mois ou 2 avant mon départ. Il était dans le déni, et on en a jamais parlé. Sa lutte l’a beaucoup trop affaibli, et c’est une crise cardiaque qui l’a emporté. A cause du cancer qui l’avait affaibli. J’ai vécu de « et si » pendant très longtemps. D’ailleurs parfois j’ai des « rechutes ». Comme en ce moment, où je prépare mon mariage, et qu’il ne m’accompagnera pas à l’autel…
    Je me reconnais dans plusieurs phases de ton témoignage, mais je me dis surtout que ces phases ne seront jamais derrière moi. Le temps à calmé cette douleur qui je pensais ne passerai jamais. Mais les « si », et la culpabilité m’habiterons toujours je pense…
    Courage à toi, à ta famille…et bravo pour ton témoignage et ta lutte pour cette cause…

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 12 h 20 min

      Merci de partager ton expérience personnelle ! C’est toujours assez tabou de parler de ces sujets, alors ça fait chaud au coeur de pouvoir échanger avec d’autres personnes là dessus. Partager pour aussi mieux lutter finalement dans nos propres combats. Je suis d’accord avec toi, le plus dur est de faire face aux « et si… » et ne pas y sombrer. Je crois que les rechutes sont normales, moi aussi c’est mon cas. Finalement on doit apprendre à vivre avec, alors on avance et on rebondit avec cette partie meurtrie en nous, à nous de l’accepter. Ya beaucoup de petites choses qui ont changé en moi depuis, je pleure facilement alors qu’avant pleurer était honteux pour moi; j’ai peur du vide; j’ai peur du noir complet… Mais j’accepte ces changements, ils font partie de moi maintenant. Je me répète inlassablement que malgré tout la Vie a son lot de beauté et de jolies choses. Félicitations pour ton mariage ! 🙂 Il sera là, dans ton coeur, toi tu le verras! Courage à toi <3

  • Répondre
    Caroline
    17 octobre 2016 at 11 h 38 min

    Très bel article, merci de t’être confiée comme cela Ornella 😉 Effectivement il y a beaucoup de jolis projets à soutenir, merci à eux également <3

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 11 h 51 min

      Merci <3 c'est un sujet difficile à aborder et intime, merci pour ton message ma biche!

  • Répondre
    Max
    17 octobre 2016 at 9 h 01 min

    Magnifique témoignage, courage …

    • Répondre
      Ornella
      17 octobre 2016 at 9 h 16 min

      Merci de tout coeur !

    Laisser un commentaire

    error: Content is protected !!