La Réunion

Un weekend à l’Hôtel le grand Bleu à Saint-Gilles

Le même weekend où Ornella, Fanny, Johanna et Camille se retrouvaient ensemble à Aix-les-Bains, de mon côté, j’ai eu la chance de tester l’hôtel Le grand Bleu (3 étoiles), à Saint-Gilles, non loin de chez moi. Je ne connaissais pas du tout, et j’ai été enchantée de mon séjour.

Hôtel le grand Bleu

Son atout principal : sa situation. L’hôtel est en effet situé au cœur de la cité balnéaire, derrière la Poste, à deux pas de l’esplanade des Roches Noires. Parfait donc pour se faire une soirée entre amis, enchaîner les bars et les cocktails sans s’embêter à chercher un pote sobre pour rentrer au bercail. (On se comprend, n’est-ce-pas ?) Et la mer est à deux pas.

le-grand-bleu-réunion

Tiphaine, yeux azurs et sourire aux lèvres, et Arnaud, grand gaillard sympathique, nous accueillent chaleureusement à l’hôtel Le grand bleu. L’ambiance est assez éloignée de l’atmosphère guindée de certains hôtels. On plaisante, on rigole, on a l’impression d’être accueillis comme des amis de longue date. C’est Arnaud qui nous fait la visite du lieu. Sous ses airs décontractés, l’hôtel se veut résolument moderne. En témoigne cet espace de co-working à la décoration sobre et industrielle – un sol gris, des lignes épurées, des meubles confortables. Idéal pour ceux qui cherchent un environnement calme et convivial pour travailler et rencontrer leur clients.

hotel-le-grand-bleu
Quant à la piscine, elle est petite mais agréable. Elle est pour l’instant « chauffée au soleil» en attendant la pompe à chaleur.

Quand l’art s’invite à l’Hôtel le grand Bleu

Vous aimez le street art ? Vous êtes au bon endroit. Ici, on a choisi de mettre à l’honneur un graffeur local – en l’occurrence Abeilone. Ses personnages fascinants – hommes à têtes de poissons – ornent façades, devantures et murs intérieurs. Arnaud nous raconte avec enthousiasme l’histoire de cet artiste inspiré par les dieux à la tête d’animaux de la mythologie. Et aussi par la légende urbaine locale qui a défrayé la chronique et effrayé toute une génération d’enfants – dont je fais partie ! –  il y a presque 30 ans : l’homme coq ! Ce personnage mystérieux, mi-homme mi-coq aurait été vu à de nombreuses reprises, les journaux locaux en parlaient régulièrement, les gendarmes faisaient des rondes et, nous, les enfants, étions absolument terrorisés ! J’aime beaucoup l’idée de faire revivre cette histoire qui a tant marqué les esprits, et qui fait maintenant partie de l’histoire de notre île.

L’hôtel le grand Bleu, un hôtel moderne et dans l’air du temps

Après la visite, nous découvrons notre chambre, sobre et confortable. Nous sommes logés dans une chambre supérieure, d’où nous pouvons voir le port de Saint-Gilles. On retrouve l’esprit moderne, épuré et industriel de l’espace de co-working. Ici, Il n’y a que 20 chambres. Et c’est tant mieux : l’équipe privilégie la proximité et l’accueil personnalisé.

La literie est de bonne qualité. Et là encore, l’hôtel le Grand Bleu se montre résolument moderne. Une tablette est présente dans chaque chambre sur laquelle chaque client peut trouver journaux, magazines, météo et menu du jour. Un gadget 2.0 particulièrement apprécié des clients et une démarche écologique assumée, qui est définitivement dans l’air du temps.

Restaurant le P’tit bleu

Dans la soirée, nous testons le restaurant de l’hôtel le grand Bleu : le P’tit bleu, qui est sans conteste THE coup de cœur du séjour !

hotel-le-grand-bleu

Il est exceptionnel, et croyez-moi, je pèse mes mots.

On s’installe près de la piscine. Un groupe de musique joue en live, et nous offre, avec sa sélection de reprises, un fond sonore agréable. Le service est souriant ; « Ici, on est comme à la maison » se plait à dire Arnaud.

Pour commencer, j’ai commandé une « salade de palmistes de Saint-Philippe » (à noter que le chef n’est pas radin avec la garniture) et mon mari un « émincé de zourites miel gingembre ». A La réunion, le zourite (pieuvre) est cuisiné en civet, c’est donc tout à fait inhabituel de le déguster en salade, mais ce choix audacieux est payant : c’est succulent.

Le chef ne travaille que des produits frais, de saison et issus de circuits courts, et effectivement, ça se voit.

Il y a peu d’attente malgré l’affluence du samedi soir. Pour le plat de résistance, nous commandons un « magret de canard entier, gingembre, miel et ananas » et une « caille rôtie des Avirons à la fleur de thym ». Nous sommes une fois de plus bluffés. La présentation est délicate et raffinée et, whaou, que c’est bon ! Ce n’est quand même pas si fréquent de manger une viande si tendre et si parfaitement assaisonnée.

Je demande à Arnaud quel est le menu enfant – puisque j’ai d’ores et déjà l’intention de revenir, cette fois avec mon petit bonhomme de 6 ans. « Le menu enfant est le même que celui des adultes, ils payeront 50 % en demi-portion« . J’adore l’idée : pas de nuggets, ni de pâtes au fromage. Ici les petits sont des gastronomes à part entière, qui ont droit à la même qualité que les plus grands.

Au dessert, j’ai opté pour un fondant au chocolat qui me laisse encore aujourd’hui rêveuse. C’est un vrai coup de cœur. Ce restaurant est désormais l’un de mes restaurants favoris (voire même le favori) sur l’île. Alors forcément, j’ai envie d’en savoir plus sur ce chef qui nous a fait vivre un si bon moment.

A propos du chef

Jean Hugues Léonie est Réunionnais. Après avoir appris son métier dans l’Ain, il a travaillé dans des maisons bien référencées : Le Relais Bressan, Le Richemont en Bretagne, La Bourride à Caen, Les Frères Jacques en Irlande. De retour depuis 15 ans sur son île natale, il a été successivement chef à l’Hôtel Lux à Petite Île, au restaurant Le saint-Gilles et au Battant des Lames à Saint-Pierre. Depuis plusieurs mois, c’est au restaurant Le P’tit Bleu qu’il ravit les papilles des clients. Il s’est inspiré de ses nombreux voyages et de son expérience solide pour créer une cuisine métissée, qui fait la part belle aux produits frais et au produits lontan (petit aparté pour vous les filles : le mot «lontan» c’est du créole = produits d’autrefois).

Amis réunionnais, amis touristes, courez vite découvrir ces saveurs exquises, cette cuisine bistronomique à prix très doux (22 euros entrée, plat, dessert le midi !) et vous m’en direz des nouvelles. Songez aussi à l’hôtel le grand Bleu si vous cherchez un lieu sympa sur Saint-Gilles pour poser vos valises, le temps d’un weekend ou d’un séjour (chambre à partir de 110 euros).

Vous retrouverez toutes les informations sur l’hôtel le grand Bleu et le restaurant le P’tit Bleu ici et (re)lire  les articles consacrés à la Réunion.

Vous devriez aimer

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!