Décider d'être heureuse Lire et s'évader Voyage Intérieur

« Celle qui a dit fuck » : osez lâcher-prise et être imparfaite

C’est un peu par hasard que j’ai découvert « Celle qui a dit fuck« , sur un post Instagram de Camille du blog 2filles1match. Et je ne sais pas pourquoi mais j’ai tout de suite eu envie de le lire. Enfin si je sais, ce titre percutant qui fait que je me suis reconnu et la couverture du livre. Oui, il m’arrive d’être (un peu trop) vulgaire et de me faire trop souvent ce chignon sur le haut de la tête !!! Pourtant, ceux qui me connaissent savent que je suis plutôt du genre « zen » et « optimiste », je ne savais pas vraiment s’il allait me correspondre et n’avais pas d’attente particulière. Finalement, j’en suis à écrire un article, preuve que je ne doit pas être si zen que ça… Et la bonne nouvelle dans tout ça ? C’est qu’il y a un concours en fin d’article, pour gagner un exemplaire du livre « Celle qui a dit fuck » !

Extrait du résumé

« Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! […]  Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à La fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? […] Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir à la quête du graal : le lâcher-prise. Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetfieredeletre Je veux oser jusqu’au bout de mes socquettes ! #freeandwild Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal ! »

Ce que j’ai aimé dans « Celle qui a dit fuck »

  • C’est un livre frais et facile à lire, sans prise de tête justement.
  • Le format « journal », quoiqu’un peu déroutant au départ, qui me faisait plutôt penser au journal intime qu’on a adolescente. Je préfère plutôt le terme de « carnet de bord » qui permet de suivre l’évolution du personnage, jour après jour et pendant 1 an.
  • Le personnage d’Alice, plein d’humour et d’autodérision. Agaçante par moments, surtout au début , et à laquelle on finit par s’attacher. Parce qu’Alice ça pourrait être nous.
  • Les illustrations (signées Léna Piroux) épurées et efficaces.
  • Les citations et mantras boostants.
  • Les outils de développement personnel et les schémas/tableaux résumés proposés, simples et faciles à mettre en pratique.
  • Cette idée de FUCK IT BOARD parce qu’on devrait toutes en avoir un !!!

© Léna Piroux

A qui s’adresse « Celle qui a dit fuck » ?

C’est un livre drôle, créatif et romancé, qui donne le sourire et qui nous invite à voir la vie différemment.. Il a l’avantage de s’adresser à n’importe qui. Suffit de vous dégoter un carnet et un stylo pour devenir votre propre Alice. Alice c’est un peu de toi, de moi, de nous. Vous vous reconnaîtrez forcément à un moment donné. Mais il s’adresse surtout à toutes les femmes qui ont l’impression que leur vie leur échappe, à celles qui se posent beaucoup trop de questions, qui n’osent pas (que ce soit oser dire non ou oser un changement radical dans leur vie), qui ont besoin de reprendre leur vie en main et à celles qui veulent dire « FUCK » à ce que le quotidien leur inflige. Personnellement, ça m’a fait penser à Fanny ! Pas le personnage d’Alice mais plutôt la philosophie de vie et le message transmis.

Ce livre est déculpabilisant, motivant et inspirant. Il nous donne des pistes pour enfin lâcher-prise, s’assumer et surtout oser être IMPARFAITE. Dans le même genre que « La femme parfaite est une connasse. » de Marie-Aldine Girard ou encore « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano, dont vous retrouverez l’article d’Ornella là.

A propos des auteures

Ce livre est co-écrit par Anne-sophie et Fanny Lesage, deux sœurs jumelles avec qui j’ai pu échanger et qui ont également publié « Et si vous deveniez l’héroïne de votre vie », un livre qui vous propose des défis toujours dans cette optique de lâcher-prise.

celle-qui-a-dit-fuck-interview

  • Anne-sophie et Fanny qui êtes-vous, en quelques mots ?

« Nous sommes sœurs jumelles, à la vie comme à l’écran… d’ordinateur. Nous avons depuis toujours partagé une sensibilité pour ce qui touchait au bien-être, à la quête d’épanouissement personnel. Après 10 années passées à organiser des événements feel good pour sublimer le quotidien et partager de jolis moments, nous avons créé Holi Me, une newsletter de développement personnel dédiée au bien-être des femmes. En ont découlé de jolis projets d’écriture qui nous font vibrer : « Celle qui a dit fuck » et « Et si vous deveniez l’Héroïne de votre vie ?» chez Solar Editions ».

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire « Celle qui a dit fuck » ?

« Au fil des échanges avec notre communauté, nous avons réalisé que nous partagions toutes les mêmes interrogations et les mêmes prises de tête liées à cette recherche d’équilibre et cette « Fucking » quête de perfection !
Et que le fait de les partager pouvait avoir un vrai côté thérapeutique. En est venue l’idée de ce journal intime d’une femme qui décide de partir en quête du lâcher-prise ! Non sans humour et autodérision 😊 ».

  • Avez-vous testé toutes les méthodes citées dans le livre ?

« Évidemment… pas ahah ! Et c’est l’avantage d’être deux. Même si nous sommes sœurs, nous n’avons pas les mêmes sensibilités sur les sujets. L’une trouve son épanouissement dans la méditation, alors que l’autre y est complètement opaque ! Chacune a donc tâché de distiller ses conseils, ses sensibilités, ses tips. Mais attention, il n’est pas question de réaliser tous les outils proposés pour arriver au graal. L’idée est de picorer, voir ce qui nous touche, ce qui peut être aidant pour alléger notre quotidien. C’est une quête personnelle qui n’est la même pour personne, même pas deux sœurs jumelles ! »

  • Et vous, vous avez envie de dire Fuck à quoi ?

« Il y en a tellement qui nous viennent. On s’y éternise plus dans le livre.  Mais là tout de suite, un grand Fuck à l’exigence ! L’exigence que l’on se porte à nous-même. Pourquoi met-on toujours la barre si haut ? Pourquoi nous jugeons-nous si ardemment alors que franchement avouons-le… on est quand mêmes des sacrées Nanas ! Non ?!
Et l’exigence encouragée par la société. Cette quête constante de perfection. Le fait qu’on doive sembler briller dans tous les domaines, sans montrer nos failles, nos doutes, nos interrogations. Si on se libérait de tout cela, si on était plus indulgente avec nous-même, la vie serait tellement plus simple ! »

  • Citez-nous une femme qui vous inspire au quotidien et pourquoi ?

« Notre maman ! Cela paraît simple comme réponse mais c’est tellement vrai. Elle nous a appris tout ce que nous estimons important aujourd’hui dans notre vie de femme : le respect envers les autres et surtout envers nous-mêmes (même si c’est un combat de chaque instant) ; le fait de se dire que rien n’est inaccessible si on le désire vraiment, cette envie d’oser ; et aussi cette place de l’humour dans notre quotidien. Dans notre famille on rit ! Et cela adoucit sérieusement la vie ! »

« Si vous avez envie de vous faire du bien, de vous sentir faire partie d’une communauté d’héroïnes imparfaites, vous savez où nous trouver ! »

© Léna Piroux

Jeu concours : gagnez un exemplaire de « Celle qui a dit fuck » publié aux éditions Solar

Pour tenter votre chance, rendez-vous sur la page Instagram des Exploratrices

  1. Suivre Les Exploratrices
  2. Suivre Holi Me
  3. Et nous dire à quoi avez vous envie de dire FUCK ! 😊

Et surtout, n’oubliez pas, quoi qu’il arrive : Vous êtes des super-nanas qui déchirent ! 


Lire également

Vous devriez aimer

2 Commentaire

  • Répondre
    Fox and Fire
    29 octobre 2018 at 12 h 05 min

    Je me suis abonnée à votre compte et aussi à celui de Holi Me.
    Moi j’aimerais dire Fuck à toutes les fois où j’ai renoncé parce que je me sentais pas à la hauteur, et donc par peur d’échouer avant même d’essayer!

    • Répondre
      Fanny
      9 novembre 2018 at 18 h 51 min

      BRAVO !!!!

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!