Décider d'être heureuse Entreprendre au féminin Réaliser ses rêves

Changer de vie, c’est possible : tout quitter pour suivre sa raison d’être

changer de vie pour être heureuse et suivre sa raison d'être

Changer de vie pour retrouver du sens pour soi

Si vous êtes trentenaire (mais cet article est pour nous toutes / tous !), vous allez vous reconnaître dans ce sujet. Vous ne vous êtes jamais dit, après une dizaine d’années à vous comporter « comme il faut » au travail, à avoir flatté votre ego et nourri l’image que vous renvoyiez à votre entourage, que vous n’étiez pas sur votre voie ? N’avez-vous jamais questionné votre façon de penser, votre acharnement dans votre emploi, le peu de temps libre et de vacances ? Ne vous êtes-vous jamais demandé quel était votre rôle sur Terre, au-delà de travailler 40 ans pour espérer toucher une petite retraite ? Enfin ne vous êtes-vous jamais dit « j’ai envie de changer de vie mais je ne sais pas comment faire » ? Ou « j’aimerais faire ça mais je ne peux pas » ? Si vous continuez à lire et que vous n’avez pas fui, c’est que je vous ai intrigué ou que vous vivez la même situation que moi, ou du moins que vous vous questionnez sur le sens de votre vie ; dans tous les cas, cette histoire résonne en vous.

Comment j’ai décidé de changer de vie : un long chemin pas tranquille mais tellement libérateur !

Je vais vous raconter mon histoire et comment j’ai eu « le courage » (comme on dit autour de moi) de changer de vie pour passer d’un CDI avec un avenir tout tracé sur Paris, propriétaire d’un appartement dans le 92 et future DG, à une vie faite de beaucoup d’inconnues dans un petit appart meublé en location dans le Var, mais surtout parfaitement alignée avec qui je suis, en toute liberté par rapport à ma façon de penser et en suivant mon étoile, ma raison d’être… Et, je le précise ici, l’idée de cet article n’est pas « lâchez tout et devenez entrepreneur(e) » mais plutôt : suivez votre raison d’être et faites ce qui vous inspire !

Un processus interne plutôt long, qui s’accélère quand on est « prêt »

Je ne crois pas aux gens qui se lèvent et, d’un coup, changent de vie ! Ce n’est pas possible car il y a forcément un cheminement interne, même s’ils n’en ont pas conscience. Et puis je trouve ça frustrant de lire ces pseudo success stories qui mettent la pression et nous ramènent à notre petite vie, la rapetissant encore plus et créant du mal-être ! Non, pour moi, changer de vie c’est un processus interne plutôt long. Et, quand on est prêt, c’est là qu’on peut passer à l’action, parce que physiquement et mentalement, et partout dans notre corps et nos cellules on ressent ce besoin profond de changement. Ne vous culpabilisez pas de ne pas passer à l’action, ou de ne pas avoir encore atteint votre vie rêvée. Par contre, chaque jour, travaillez à intégrer de petits changements dans votre vie pour tendre vers cette image optimale !

Pour ma part, tout s’est accéléré à l’été 2014, quand mes insomnies sont arrivées. Je sais qu’avec le recul l’Univers m’envoyait des signes que je me déséquilibrais et que j’avais besoin de changer de mode de vie, mais je ne le savais pas sur le coup. Je ne comprenais pas pourquoi c’était intervenu à Bali, lors de mon premier voyage solo mais ça fait sens aujourd’hui de me dire que c’était justement là que je me sentais bien, que je touchais du doigt quelque chose qui m’avait manqué et dont j’avais besoin dans ma vie : inspirer, partager, me challenger, ralentir mon rythme, penser à moi, aimer (moi, les autres, la nature), apprendre à m’écouter pleinement sans porter de jugement sur mes envies. Mais, si je suis honnête, tout a commencé bien plus tôt

A l’adolescence je voulais créer mon spa / centre de bien-être pour les femmes. Au début de la vingtaine, je voulais lancer une marque de cosmétique ethnique et bio : les femmes de couleur n’étaient pas du tout ciblées par les marques de cosmétiques françaises alors qu’elles consommaient bien plus de produits que les femmes blanches ! Un comble. Et dès lors, c’était en 2007, j’ai toujours su que je monterais ma boîte. En 2015 je voulais créer une marque de jeans sur mesure pour les femmes pour combattre les dictats de la beauté qui imposent d’être filiforme… En 2016 on lançait Les Exploratrices… Toujours un lien avec les femmes et toujours la notion de liberté et de création de valeur, pour les autres et pour moi.

Changer de vie : un projet qui s’anticipe

Je suis quelqu’un de réfléchi. Mon projet peut paraître dingue mais il est parfaitement aligné et anticipé. Et, plus on a d’attaches dans sa vie (propriétaire d’un appartement, travail en CDI, enfants…), plus il est difficile de quitter son confort et sa vie bien rangée. C’est pourtant là qu’il faut passer à l’action, pour ne pas s’endormir et passer à côté de sa vie.

Mon souhait de changer de vie a commencé pour moi à l’été 2015. J’étais épuisée, je tirais trop sur la corde. J’étais prête à tout lâcher car je ne faisais plus preuve de discernement. J’ai failli me perdre dans mon travail alors qu’il me passionnait. Le lancement des Exploratrices début 2016 avec Ornella m’a permis de créer quelque chose qui me ressemblait, avec une amie qui compte beaucoup pour moi. Je suis tellement fière de ce qu’on a créé de toute pièce… on était vraiment inspirées à cette époque et avant-gardistes car les mouvements féministes n’avaient pas le vent en poupe. On ne savait pas où l’aventure nous mènerait, mais elle nous animait. Au plus profond de moi, je savais que quelque chose de grand se tramait ; je me réveillais d’une longue léthargie au cours de laquelle j’avais oublié la Fanny de 20 ans. Le fait que tout marche bien et que, progressivement, on intègre et stabilise une super team de 12 femmes françaises partout dans le monde, qu’on appelle amies à l’heure où j’écris, ce n’était pas rien. Quand je pensais aux Exploratrices, je me sentais bien, sûre de moi, alignée. Ce projet me collait à la peau et je ne savais pas l’expliquer. Était-ce un signe de l’Univers ?

Le plus dur c’est de prendre la décision, après tout coule de source

A l’été 2017, soit 2 ans plus tard et 3 ans après mes premiers signes physiques de non alignement dans ma vie, j’ai décidé de quitter mon dream job et ma super team. J’ai pu négocier une rupture conventionnelle en laissant à mon employeur un délai de 8 mois et la possibilité de stabiliser mon service. Cette option m’a permis de partir avec une sécurité financière et de pouvoir réfléchir à entreprendre sereinement. Mais, croyez-le ou pas, à la rentrée 2017 je ne savais pas dans quoi j’entreprendrais ! Une fois encore, j’ai fait confiance à mon instinct. En lisant divers ouvrages, notamment « Devenez ce que vous êtes » de Nicolas Proupain et « The Miracle Morning » de Hal Elrod, je me suis rendu compte que si je voulais que quelque chose change dans ma vie, il fallait que je change quelque chose ! Aussi simple que ça, mais si vous prenez ce conseil au pied de la lettre, ça marche !!

Le 2 octobre 2017, j’ai pris ma première séance avec un coach de vie / psychothérapeute / maître-praticien en PNL, Maxime Aufrand. Ça a été l’élément déclencheur des 10 mois qui se sont enchaînés ! Ma vision commençait peu à peu à changer et des choses ou des façons de penser que je croyais immuables ont commencé à bouger, me révélant une partie de ma personnalité que j’avais oubliée… Je savais alors que pour être heureuse pleinement je devais vivre au soleil avec la montagne et la mer, voyager et avoir des femmes autour de moi que j’aiderais, d’une façon ou d’une autre.

Quelques jours plus tard, j’étais invitée dans le Var pour une découverte de Toulon et ses environs. Ça a fait tilt direct : je me suis rendu compte que je devais quitter Paris pour me retrouver, me réaligner, me reconnecter à la nature. Un coucher de soleil sur la plage des Sablettes et une randonnée dans les hauteurs toulonnaises m’ont donné la visualisation sonore et olfactive de ma vie rêvée, que j’avais dessinée quelques jours plus tôt sur papier. Je savais à ce moment là que c’était là que je voulais vivre, moi qui n’avais jusqu’alors imaginé comme seule alternative à Paris l’étranger !

décider de changer de vie et vivre dans le var

2 ans pour décider, 3 mois pour passer à l’action !

Cette décision de tout quitter pour changer de vie je l’ai prise en novembre 2017 : j’étais en Californie pour le travail, je me sentais bien (et c’est prouvé : mieux vaut prendre une décision quand on se sent bien que quand on est au plus mal !). Il y avait un superbe coucher de soleil sur Venice Beach, un ciel rose et des palmiers partout. J’ai laissé un audio sur WhatsApp à mon copain lui demandant s’il acceptait de me suivre dans le Var… et il a dit oui ! Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir soutenue dans cette décision. Lui qui ne connaissait pas le Var, il m’a fait confiance les yeux fermés ! Et son statut d’entrepreneur lui permettait de la flexibilité. Pour m’assurer de mon choix, je suis retournée dans le Var en décembre : il neigeait, il faisait moche mais j’étais heureuse ! J’y suis encore retournée en avril, pour voir un visage différent et me rassurer dans mon choix.

En décembre 2017, j’ai fait le bilan de ce qui m’avait manqué ces dernières années, j’ai recherché du sens dans ma vie professionnelle et de l’alignement dans ma vie personnelle. Je n’étais plus connectée à mes mains et mon corps, juste à mon cerveau, qui était toujours dans l’anticipation. Je ne pouvais donc pas être en phase avec le présent que je vivais ; j’ai souvent utilisé la métaphore d’un calque sur ma propre vie avec 6 mois d’avance et donc un gros déséquilibre. Mon séjour au Togo m’a fait relativiser et a ralenti mon rythme. J’ai ainsi commencé à élaborer ce qui pour moi donnerait du sens, et notamment connecter / rassembler les femmes à elles et entre elles pour leur apporter une parenthèse de bien-être en France et à l’étranger. J’ai aussi pris la décision de faire la formation Switch Collective afin de peaufiner cette idée et révéler mes super pouvoirs (mon expérience ici).

En janvier 2018, j’ai vendu mon appartement… en 48h ! Moi qui pensais que ça prendrait plus de temps, je me suis rendu compte qu’il resterait 1 mois 1/2 entre la signature de la vente mi-avril et la fin de mon contrat en CDI fin mai ! Mais, l’Univers étant avec moi et soutenant mon besoin de changer de vie, nous avons emménagé chez la mère de mon copain et j’ai stocké mes affaires chez mes parents.

La formation Switch Collective m’a beaucoup apporté et notamment en termes d’appétence et de compétences. Elle m’a permis de briser mes fantasmes de gamine mais de comprendre ce qui me plaisait dans tel ou tel métier (en l’occurrence devenir esthéticienne ou institutrice). Enfin, elle m’a fait relativiser quant au bien-fondé de mon métier par rapport à qui j’étais : c’était aligné ! Seule la façon de faire et mon besoin d’indépendance ne l’étaient plus 🙂 cela m’a réconciliée parfaitement avec les dix dernières années de ma vie ! Il n’y avait pas d’erreur de parcours.

C’est en mars 2018, à l’occasion d’un blogtrip en République Dominicaine que l’évidence a sauté à mes yeux : je devais intégrer une dimension de voyage à l’étranger à mon service car c’était qui j’étais ! Cette expérience, partagée avec des femmes que je ne connaissais pas, mais en toute bienveillance, a renforcé ma croyance que quand on met des femmes qui ont une vision positive dans un même lieu il en ressort des choses magnifiques, des amitiés se tissent et on apprend des choses sur soi… WanderWomen était née mais je n’avais pas encore trouvé le nom ! Quand je parlais aux filles du projet, je m’animais. Il n’y a pas plus flagrant comme signe !

Le mois et demi entre la vente de l’appartement et la fin dans mon entreprise a été dur, je dois vous l’avouer. Je n’avais plus de chez-moi, je vivais avec 2 cartons de fringues et 10 paires de chaussures (soit 25 fois moins que ce que j’avais !). Je ne voulais pas déranger, et c’était dur de rester motivée jusqu’au bout au travail. Heureusement, mon copain a été mon plus grand soutien ainsi que mes amies proches. J’ai réalisé à quel point on entassait des choses, des objets matériels pour combler un vide dans sa vie. J’ai fait par la suite un très grand tri et tout est en vente sur Vinted. Voici le lien si cela vous intéresse !

La création de mon entreprise WanderWomen

Pour moi c’était une évidence, mais ça ne sera pas le cas pour tout le monde : je voulais être mon propre patron, faire les choses à mon rythme, avec ma vision et m’entourer des personnes qui partagent cette vision.

En juillet 2018, j’ai suivi un séminaire individuel de 3 jours dispensé par Maxime Aufrand à Palma (Baléares) : « Inner State Transcendance Retreat ». Pendant mon séminaire, j’ai trouvé ma raison d’être et je la suis, depuis, pleinement chaque jour. Elle résonne en moi et m’anime quand j’en parle. Et, d’un coup, tout a pris sens : les Exploratrices, WanderWomen, les voyages, mes 150.000 idées à la seconde, le livre que je suis en train d’écrire sur les femmes inspirantes… La voici : « Inspirer les femmes à s’aimer inconditionnellement pour qu’elles ne doutent jamais de leur valeur ». J’en profite pour remercier Jérémy Buval qui a su parfaitement immortaliser ces moments uniques.

Avec WanderWomen, j’ai créé une façon novatrice de voyager,  tournée  vers l’humain et la reconnexion à soi. En effet, WanderWomen propose des séjours inspirants et sur mesure aux femmes qui ont envie de s’offrir une parenthèse pour elles, en France et à l’étranger. La destination devient secondaire, ce qui compte c’est l’expérience vécue ! Les objectifs de WanderWomen : vous reconnecter à vous, rencontrer de nouvelles personnes et partager ensemble des expériences humaines inoubliables ! Et je suis en train de développer l’équivalent pour les entreprises afin de booster le leadership féminin et leur confiance en elles… Stay tunedCliquez ici pour tout savoir sur WanderWomen !

Etre accompagné(e) pour changer de vie

En septembre 2018, j’ai déménagé dans le Var et, surtout j’ai intégré l’incubateur féminin Les Premières qui a une antenne en région PACA. Cela m’a permis de rejoindre 9 autres porteuses de projet, de mieux m’intégrer à mon futur environnement de vie et de ne pas être seule. C’était exactement ce qu’il me fallait et j’en parlerai plus en détail, à la fin de mon accompagnement de 6 mois.

Notre pire ennemi dans ces moments de changement c’est NOUS ! Nous sommes si dures avec nous, les femmes… et je dis bien AVEC nous, pas ENTRE nous. Commençons par nous traiter avec bienveillance et tolérance pour que cela se reflète dans nos relations. Car, au moment de faire le grand saut, vous aurez besoin d’être entourée.

changer de vie et se lancer dans l'entrepreneuriat

La réaction des proches : quitte ou double !

Autant que vous soyez prévenus : en changeant de vie, vous allez faire du tri dans vos relations ! Par exemple, quand j’ai commencé à mûrir mon envie de quitter mon job et Paris, j’ai appelé mes parents. Je leur ai dit que je les aimais, mais que je ne pourrai pas être trop présente pendant ces moments de réflexion car leurs craintes (par amour pour moi) m’éloigneraient de ma raison d’être et m’enlèveraient le peu de courage que j’avais rassemblé pour décider, au moins dans ma tête, de passer à l’action ! Sachez vous écouter et expliquez-le à vos proches : tant que votre intention est bonne, vous ne pouvez être responsable de leur réaction… Ne culpabilisez pas.

De même, certains de vos proches ne vous soutiendront pas dans votre décision car vous allez chambouler leur équilibre, leurs habitudes, et faire surgir des pensées de liberté et de changement qu’ils essayaient de faire taire. Même procédé : essayez de vous entourer des personnes qui veulent profondément votre bien, qui vous soutiennent dans vos projets, qui sont positives et optimistes, quitte à changer de cercle. Inscrivez-vous sur des réseaux sociaux professionnels, des applications de rencontres, participez à des conférences et des ateliers, côtoyez les gens qui vous inspirent car nous sommes le reflet des 5 personnes auprès desquelles nous passons le plus de temps !

Crédit photo : Jérémy Buval

Pourquoi avais-je à cœur de partager mon histoire ? Parce que vous avez les clés en vous pour changer de vie !

Pourquoi je vous ai écrit cet article sur « changer de vie c’est possible » ? Parce que je veux que vous compreniez l’importance des étapes de cette décision. Cela m’a pris beaucoup d’années et de réflexion, d’analyse personnelle et d’aides extérieures. C’est un cheminement qui m’a été possible parce que j’ai décidé que je valais mieux et que j’avais confiance en moi et mon avenir, mais aussi en les possibilités infinies de l’Univers et que nous ne connaissons pas vu de notre prisme. Je voulais vous expliquer que oui c’est possible de changer de vie, mais que, selon votre situation / environnement, cela prendra plus ou moins de temps. Dans ce cas, allez-y petit à petit. Chaque petite action réalisée en entraîne une autre et c’est comme ça que vous vous retournerez sur le chemin parcouru en étant fière de vous et en vous disant « j’ai réussi ». Car mon objectif est de vivre ma vie rêvée. Et tant que je peux l’imaginer et la visualiser alors je peux la concrétiser ! Tout est possible !

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout et je suis à votre disposition pour répondre à vos questions ou vous aiguiller dans vos démarches. J’ai à cœur de partager cette philosophie de vie et cette éclosion à travers mes séjours inspirants WanderWomen. Inscrivez-vous à la newsletter sans tarder !

changer de vie et créer wanderwomen, séjours inspirants et sur mesure pour les femmes

Crédit photo : Jérémy Buval


Un grand merci à mon partenaire de vie, qui a fait ressortir en moi des facettes que je n’utilisais plus, à mon coach Maxime Aufrand qui m’a révélée à moi-même et à Jérémy Buval qui a mis des images sur des émotions, à ma famille qui me soutient dans mes décisions les plus folles en ayant confiance en ma réussite, à mes supers amies que j’aime inconditionnellement et qui sont une source d’inspiration au quotidien, à nos Exploratrices, à mes WanderWomen et à nos lectrices. Merci…

Vous devriez aimer

16 Commentaire

  • Répondre
    Anne
    1 décembre 2018 at 22 h 36 min

    Bonjour Fanny et bravo !
    Quel bel article ; je m’y retrouve beaucoup et ne peux que y adhérer !!
    Après avoir travaillé confortablement pendant x années (je ne veux pas compter le temps perdu !) dans une boite et à un poste qui ne me correspondaient pas, j’ai changé de voie et me suis lancée dans l’entreprenariat, dans un domaine que j’adore, qui m’éclate et dans lequel je m’épanouis (ça commence par un V, il y a un Y en plein milieu et ça finit par un E, si tu vois ce que je veux dire ^^). Même si ce n’est pas rose tous les jours, c’est quand même plus kiffant qu’avant…
    Il ne me manque plus que la phase déménagement en province à accomplir mais avec 2 grands ados ce n’est pas évident de bouger facilement. Mais c’est prévu 😉
    Te lire m’a reboostée !! Tant pis pour la proximité avec la famille et les amis, le besoin de nature est presque devenu vital 🙂
    En tout cas, oui, nous avons en nous les clés pour réussir, il faut s’écouter, oser et persévérer ! Ton article ne peut que aider celles (et ceux) qui hésitent à franchir le pas.

    • Répondre
      Fanny
      1 décembre 2018 at 22 h 49 min

      Merci beaucoup Anne pour ton commentaire qui m’a beaucoup touchée et ce sera le cas de celles et ceux qui nous liront ! J’espère que l’article sera utile (en attendant le livre !!!). Bonne continuation à toi !

  • Répondre
    Isabelle Houpin
    21 novembre 2018 at 19 h 51 min

    Bravo Fanny,
    Le partage de ton expérience est vraiment une source de réflexion pour chacune des d’entre nous.
    Bravo pour ton parcours et ta volonté exceptionnelle.
    Bises à toi et bonne continuation dans cette superbe aventure qui est la tienne.
    Isa.

    • Répondre
      Fanny
      21 novembre 2018 at 20 h 22 min

      Merci beaucoup pour ton retour qui me touche !!! Au plaisir sur un séjour WanderWomen.

  • Répondre
    Frédérique
    16 novembre 2018 at 19 h 30 min

    Merci pour ce beau témoignage.Je suis touchée et admirative lorsque je vois que le sort des femmes est en train de changer grâce à des gens comme vous.Merci

    • Répondre
      Fanny
      16 novembre 2018 at 19 h 36 min

      Merci mille fois Frédérique pour ce commentaire qui me va droit au coeur ! C’est ma vocation d’inspirer les femmes à prendre pleinement conscience de leur valeur et à faire de grandes choses donc vous ne pouviez pas plus me faire plaisir en écrivant cela ! C’est grâce à des gens comme vous, qui nous lisent et nous relaient, que les choses vont changer ! SPREAD THE WORD, élevons les consciences 🙂 tout est possible !

  • Répondre
    Yvonne Nloga
    14 novembre 2018 at 13 h 28 min

    C’est fou comme je me sens visée, concernée et interpellée. Le processus est en cours pour moi mais c’est tellement ça !
    Merci pour ce bel article. Ce que je retiens c’est que tu restes toi MM et c’est ça que tu partages entre les lignes…

    • Répondre
      Fanny
      14 novembre 2018 at 18 h 32 min

      Merci beaucoup Yvonne pour ton commentaire très touchant ! Continue ton chemin en t’écoutant toujours, c’est la clé

  • Répondre
    Florence
    14 novembre 2018 at 11 h 02 min

    Bonjour Fanny,
    Je reviendrai certainement vers toi plus tard pour quelques questions, quand j’aurai moi même avancé dans ce long cheminement que tu décris. En attendant, le mot qui résume les centaines de choses qui se bousculent dans ma tête après la lecture de cet article c’est « merci » 🙂

    • Répondre
      Fanny
      14 novembre 2018 at 11 h 30 min

      MERCI MERCI MERCI Florence pour ton message qui me va droit au coeur ! Si j’ai pu nourrir ta réflexion, aller dans le sens de ton épanouissement personnel, je suis la plus heureuse ! Bonne continuation 🙂 et à plus peut-être sur WanderWomen !

  • Répondre
    Céline - La vie en rose flamant
    13 novembre 2018 at 19 h 02 min

    Merci pour ce partage Fanny ! C’est un article bien inspirant & (re)boostant et qui, comme je te le disais sous ton poste Insta, résonne en moi car également d’actualité. Il se peut qu’on se retrouve l’année prochaine dans le Sud, du côté d’Aix d’ailleurs 😉
    Comme tu le dis très justement, tout est souvent le fruit d’une mûre réflexion. De notre côté, impossible pour nous (nous sommes 4, dont 2 ados…) de foncer tête baissée pour un tel changement, il y a un temps pour tout mais il faut aussi savoir saisir le bon moment lorsqu’il se présente. L’inconnu et le changement font toujours peur mais sans eux, pas de dépassement ni de nouvelle mise en perspective hein !
    Il y aurait aussi tant à dire sur les bonnes ondes qui sont essentielles à la mise en place d’un tel projet. Elles ne sont en effet pas toujours au RDV, surtout venant des proches et de la famille, qui ne font effectivement qu’exprimer leurs propres craintes ou regrets. D’où l’importance d’écouter sa petite voix intérieure, de rester alignée et de trouver l’énergie auprès de gens qui nous portent, bien souvent avec le même état d’esprit !
    En tout cas, je te dis un gros bravo pour ton parcours et je souhaite vivement que Wanderwomen connaisse un beau succès ! On dit que la chance sourit aux audacieux 🙂

    • Répondre
      Fanny
      13 novembre 2018 at 19 h 12 min

      Merci beaucoup Céline pour ton commentaire hyper touchant ! Et je suis super contente que vous ayez pris la décision de changer d’environnement ! J’ai toujours beaucoup déménagé enfant et ado, je ralais, mais au final je suis énormément reconnaissante auprès de mes parents !

  • Répondre
    Sylvaine
    13 novembre 2018 at 12 h 31 min

    Je suis tes aventures de quelques temps maintenant, et je peux te dire aujourd’hui, que tu es une personne inspirante, ton article dégage la positivité. Je suis trentenaire en pleine recherche de ma voie, souvent perdue, pas sûre de moi… Tes mots rassurent et donnent espoir! Ton article sur le programme Switch m’avait donné envie, celui-ci m’y pousse! Merci Fanny, continue à nous donner de la force avec tes beaux projets!

    • Répondre
      Fanny
      13 novembre 2018 at 19 h 13 min

      Merci mille fois Sylvaine ! Ton commentaire est tellement touchant… cet article c’est la preuve que tout est possible et j’espère aussi la graine plantée dans le Cerveau de tous ceux qui hésitent encore !

  • Répondre
    Nathalie
    13 novembre 2018 at 9 h 18 min

    J’adore… forcément puisque j’ai fait quelque chose de semblable. Ton projet est magnifique et te ressemble, je suis donc certaine que ce sera un succès! Bravo et merci de partager , surtout la partie sur l’entourage dont peu de gens osent parler mais c’est important de le savoir.

    • Répondre
      Fanny
      13 novembre 2018 at 10 h 49 min

      Merci Nathalie pour ton commentaire qui me touche en retour ! J’ai hâte de te rencontrer 🙂

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!